Qu’ont prévu les capitales européennes pour l’après COVID ?

Barcelone, Berlin, Londres, Rome, Paris… l’ensemble des grandes métropoles européennes font face à une situation d’urgence sanitaire historique. Comment s’adaptent-elles ? Quelles solutions ont été trouvées et mises en place ?

Réponse aux tensions du marché du logement dans les capitales de l’UE

Ces dernières semaines, la suspension des expulsions locatives a été mise en place. Environ 3 000 places d’hébergement supplémentaires ont été ouvertes en Ile-de-France, plus de 700 places à Barcelone et 1 300 places à Londres. Divers dispositifs d’urgence ont été activés pour aider les familles les plus démunies face à la crise.

Cependant, bien que ces mesures aient été efficaces dans l’urgence, elles ne suffiront pas à protéger les plus fragiles des conséquences à long terme de la crise. De nombreuses capitales d’Europe sont donc en train de se pencher sur le sujet de la libéralisation du marché du logement et sur les moyens d’éviter une crise du logement sans précédent.

L’avènement de la télésurveillance et de la distanciation sociale

Le coronavirus a profondément modifié nos habitudes, nos comportements sociaux, mais aussi nos seuils de tolérance face à la surveillance étatique. Après la première vague de l’épidémie, de nombreuses personnes ont acceptées de nouveaux paramètres de vie : télésurveillance augmentée, distanciation sociale d’un mètre, transports en commun quasiment vide, files d’attente qui s’allongent…

Nous avons vu nos villes se vider de certains de leurs habitants et des voitures et les files d’attente s’allonger devant les magasins. Les habitants et les voitures sont (en partie) revenus. Quant aux files d’attente, elles risquent de faire partie du paysage pour un certain temps.

En termes de télésurveillance, nous risquons également de voir apparaître quelques nouveautés : caméras thermiques pour contrôler la température des passants, vidéosurveillance pour vérifier le port du masque, bracelet connecté pour localiser les malades qui auraient enfreint leur quarantaine… L’épidémie de COVID 19 a également réintroduit la question des limites de cette surveillance.

L’explosion des moyens de transports individuels écologiques et le renouvellement du mobilier urbain

Avec le confinement, nous avons pu constater qu’une ville sans voiture, c’était un gain en silence, en sécurité et en qualité de l’air. En Europe pendant le mois d’avril, le taux de dioxyde d’azote a chuté de 40 % et celui de particules fines de 10 % en moyenne. Cette chute a permis d’éviter environ 11 000 décès prématurés.

Cependant, depuis le déconfinement, les Européens utilisent de nouveau leur voiture. Face à la recrudescence de l’utilisation de la voiture, augmentée par la peur des transports en commun, les villes développent leurs infrastructures cyclistes. En Italie, Milan prévoit de transformer 35 km de rues, d’élargir les trottoirs et de créer de nouveaux couloirs à vélo. Londres et Vienne suivent un chemin similaire. En France, plusieurs villes établissent de nouveaux aménagements cyclables et piétons. Les innovations récentes comme les trottinettes électriques, les gyroroues en profitent également.

Les infrastructures publiques, seront également repensées au fur et à mesure. Par exemple, les toilettes publiques devront permettre de se laver les mains sans risquer d’être contaminé. Le mobilier urbain devra lui aussi être adapté. On peut notamment se fournir en masques jetables et gel hydroalcoolique à Varsovie, en Pologne, grâce aux distributeurs de rue.

Si vous avez lu cet article, vous aimerez aussi...

  • 09.07.2020
  • 0

Orientation de la mobilité post-COVID : repenser une mobilité propre et écologique

Un impact direct sur la demande et des conséquences drastiques sur l’offre de mobilité La réduction des déplacements à la stricte nécessité (courses alimentaires et trajets domicile-travail) ainsi que la fermeture des frontières ont conduit brutalement un certain nombre de salariés à passer au télétravail et des entreprises à organiser leurs réunions et congrès internationaux

Lire la suite

  • 07.07.2020
  • 0

Quelle mobilité dans un monde post-confinement ?

Voici une question à laquelle il faudra vite répondre : comment se déplaceront les populations après le COVID-19 ? Les mesures de distanciation sociale ont redéfini nos comportements et nos perceptions de distance à l’autre. Les villes vont donc devoir repenser la mobilité et prendre ces données en considération. Ce qui est certain, c’est que

Lire la suite

  • 02.07.2020
  • 0

Mobilité intra-urbaine post-COVID 19 : les nouveaux moyens de se déplacer en ville

Depuis le 11 mai, date du déconfinement, les Français se déplacent à nouveau librement. Toutefois, la crainte de la contamination règne et les habitudes de déplacement ont été bouleversées. Comment les habitants des villes vont-ils au travail aujourd’hui ? Quels nouveaux moyens de transport utilisent-ils ? Les habitudes ont-elles tant changées ? Coup d’œil sur

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez votre laps

Inscrivez-vous pour recevoir le laps, la newsletter bimestrielle de thyssenkrupp.