Quand un aéroport devient un hôtel…

L’ancien terminal aéroportuaire TWA Flight Center de New York est en rénovation pour devenir… Un hôtel ! L’ouverture officielle est prévue le 15 mai.

Un aéroport transformé en hôtel

Pour la petite histoire, c’est là qu’ont été tournées des scènes du film « Arrête-moi si tu peux », réalisé par Steven Spielberg et mettant en scène les acteurs Leonardo Di Caprio et Tom Hanks.

Depuis décembre 2016, l’ancien terminal aéroportuaire de New York, le TWA Flight Center, est en travaux : commencée en 2016, sa transformation en un hôtel de luxe est en cours d’achèvement. La marque française Louis Vuitton y présentera, le 8 mai, sa nouvelle collection « Croisière 2020 », premier événement public à l’intérieur du nouvel hôtel dont l’ouverture officielle est prévue le 15 mai.

Rondeurs des Sixties

Faire de cet ancien terminal un lieu de villégiature pourrait apparaître original, voire incongru. Mais ce serait mal connaître l’élégant et emblématique monument d’architecture des années 60. L’édifice est signé Eero Saarinen, l’architecte et designer américain d’origine finlandaise, père de la célèbre chaise « Tulipe » éditée par Knoll. Ouvert en 1962 et fermé en 2001 pour cause d’obsolescence, le terminal est aujourd’hui classé monument historique.

Ses rondeurs caractéristiques des Sixties abriteront très bientôt les 512 chambres du TWA Hotel ainsi qu’une quarantaine de salles de réunion, des boutiques, des bars, un restaurant… Et un musée de la compagnie aérienne TWA.

Soucieux de préserver le « génie » du lieu, les architectes de cette transformation se sont engagé à restaurer à l’identique le salon d’attente, garni de banquettes et de moquettes d’un rouge flamboyant qui contraste avec la blancheur de la structure.

Les nombreux meubles et luminaires qui y demeurent, dessinés par d’autres stars de l’époque – Arne Jacobsen, Raymond Loewy, Charles et Ray Eames… – seront soigneusement conservés. Ancien aéroport, ce nouvel hôtel s’apprête donc à devenir aussi un nouveau temple du design !

Laurence Despins

Si vous avez lu cet article, vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez votre laps

Inscrivez-vous pour recevoir le laps, la newsletter bimestrielle de thyssenkrupp.