Les normes d’accessibilité bénéficient à tous

Les normes d’accessibilité obligent les bâtiments recevant du public à rendre leurs espaces accessibles aux personnes à mobilité réduite. Les dispositifs qui en découlent ont l’avantage d’améliorer le confort de toutes les personnes, handicapées ou non.

C’est inscrit dans la loi : les établissements recevant du public (ERP) tels que les magasins, bureaux, hôtels, doivent être accessibles aux personnes handicapées, c’est-à-dire en conformité avec les normes PMR (personnes à mobilité réduite), dites aussi d’accessibilité. Dans un souci d’égalité d’accès aux services et prestations, mais aussi de lutte contre les discriminations, ces règles imposent, par exemple, l’installation d’aménagements facilitant la circulation des fauteuils roulants : couloirs larges, portes automatiques, espaces de débattement, rampes d’accès, élévateurs et ascenseurs qui permettent d’éviter des escaliers…

Les normes d’accessibilité bénéficient à tous

Des aménagements parfois difficiles

Désormais intégrées dans les cahiers des charges des constructions neuves, ces obligations sont plus difficiles à respecter dans les bâtiments privés anciens. Première raison : elles obligent le bailleur ou l’occupant à engager des travaux de transformation aux coûts conséquents, durant lesquels l’activité économique est perturbée. Deuxièmement, le réaménagement des espaces conduit à une diminution de la surface commerciale existante, ce qui est préjudiciable notamment dans le « petit » tertiaire (boutiques, restaurants). Heureusement, la loi fait preuve de souplesse concernant les établissements existants. Par exemple, un plan incliné amovible peut être installé sans dérogation. Si une entrée principale n’est pas accessible, une entrée secondaire est acceptée. Une tolérance est accordée pour la largeur des allées dans les restaurants. Les hôtels ne dépassant pas 3 étages ne sont pas tenus de disposer d’un ascenseur s’ils proposent des chambres en rez-de-chaussée…

Des espaces transformés, mieux partagés

Les règles d’accessibilité répondent néanmoins à une ambition plus large que l’autonomisation des personnes en fauteuil roulant. Dans le but de favoriser toutes les personnes atteintes d’un handicap, que celui-ci soit moteur, visuel, auditif, mental, elles concernent également le repérage dans l’espace et la communication. L’éclairage, la signalétique, la qualité d’accueil des personnes invalides ou déficientes entrent donc aussi dans les normes à respecter. Le guide « Bien accueillir les personnes handicapées », coédité par les ministères de l’Environnement et du Logement, insiste sur les attitudes et comportements à adopter pour accueillir une personne handicapée. Il rappelle, par exemple, que le fait d’interdire l’accès de son établissement à un chien-guide est passible d’une amende. Ces dispositions ont le mérite de transformer les espaces pour qu’ils soient mieux partagés entre valides et invalides, tout comme certains logements sociaux, construits de nos jours, comportent des appartements en rez-de-chaussée spécialement aménagés pour accueillir des personnes handicapées autonomes.

Plus de confort pour tous

Au-delà de la lutte contre la discrimination, les normes d’accessibilité transforment les espaces publics en faisant tout simplement progresser le confort, ce qui bénéficie à tous, que l’on soit ou non handicapé. De portes plus larges et à ouverture automatique, à des informations d’orientation plus claires et plus visibles, en passant par des ascenseurs et des rampes d’accès qui rendent service aux personnes circulant avec une poussette ou portant temporairement des béquilles, les avantages sont indéniables, que l’on soit un senior, une femme enceinte, un enfant ou un adulte bien portant. Investir dans l’accessibilité permet, avant tout, d’améliorer la qualité de l’accueil et des services de manière globale, et pas seulement pour une minorité de clients ou d’usagers.

Laurence Despins

Si vous avez lu cet article, vous aimerez aussi...

  • 18.02.2020
  • 0

Découvrez les cinq nouvelles Silicon Valley dans le monde

Avec la considérable et renommée Silicon Valley en Californie, de nombreuses métropoles se transforment pour accueillir des hubs technologiques et dynamiser l’économie de leurs régions. Découvrez cinq nouvelles Silicon Valley ! La Silicon Wadi en Israël Cette zone, concentrée d’industries de hautes technologies, est située dans la plaine côtière israélienne et est reconnue internationalement depuis les

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez votre laps

Inscrivez-vous pour recevoir le laps, la newsletter bimestrielle de thyssenkrupp.