Emmanuel Altmayer : « La mobilité est devenue un besoin essentiel »

Face à la croissance urbaine, le monde des ascenseurs s’oriente vers une recherche permanente d’amélioration des flux humains. Entretien avec Emmanuel Altmayer, CEO de thyssenkrupp France.

Emmanuel Altmayer

Le laps – Où en est l’urbanisation dans le monde ?

Emmanuel Altmayer – En 2050, 70% de la population mondiale vivra en ville, contre une personne sur deux aujourd’hui, ce qui représente 2,8 milliards de personnes de plus. 90% de cette augmentation sera en Asie et et en Afrique. Ce phénomène d’urbanisation concerne encore plus les pays émergents que les pays du Nord. En 2020, le monde comptera 41 villes de plus de 10 millions d’habitants. Pour absorber cette évolution, les villes s’élèvent en hauteur, par souci d’efficacité économique, de rentabilité d’investissement, mais aussi d’optimisation de l’espace disponible, des énergies consommées et de l’impact carbone. Les tours sont de plus en plus nombreuses et de plus en plus hautes : plus de 1000 tours dépassent 200 m de haut aujourd’hui dans le monde, et la hauteur moyenne des cent plus grandes atteint 357 m.

L. L – Quelles sont les conséquences sur la mobilité ?

E. A – Face à des densités de population de plus en plus élevées, la mobilité est devenue un besoin essentiel, comme l’accès à l’eau, aux énergies… L’efficacité des flux humains est un axe de travail fondamental, car les risques sont réels si ceux-ci ne sont pas correctement absorbés. En ville comme à l’intérieur des bâtiments, la fluidité de la circulation est vitale. La première solution est d’augmenter la vitesse et le nombre des équipements. Mais il faut également rechercher des stratégies permettant de limiter les temps d’attente et les engorgements, et réféchir à une meilleure interconnectivité entre tous les moyens de locomotion.

L. L – Dans ce contexte, comment évoluent les ascenseurs ?

E. A – Le monde des ascenseurs s’oriente vers une recherche permanente d’amélioration des flux. Il y a environ vingt ans, on a inventé le « destination control », système d’optimisation qui indique aux utilisateurs quels ascenseurs emprunter pour arriver plus vite aux étages désirés. L’idée était d’éviter l’effet « omnibus » et, dans le même temps, d’aller plus loin que la logique du « zoning » qui réservait certains ascenseurs à certains étages. La solution « Twin » de thyssenkrupp a augmenté la capacité des ascenseurs en permettant l’installation de deux cabines dans une seule gaine. Le « Multi », aujourd’hui, va beaucoup plus loin : sans câble, ce modèle révolutionnaire se déplace en boucle à la verticale et à l’horizontale, ce qui autorise l’installation de plusieurs cabines sur un seul circuit. Il sera installé pour la première fois dans un immeuble résidentiel à Berlin, en cours de construction.

L. L – Quels seront les avantages du « Multi » ?

E. A – Il réduira sensiblement le temps d’attente des usagers, et donc contribuera à fluidifier le trafic. En même temps, il générera une économie d’espace considérable en permettant d’installer plusieurs cabines dans un seul circuit. Aujourd’hui, les gaines d’ascenseurs occupent 25% à 50% de l‘espace disponible dans les parties communes d’un bâtiment. Cette économie de surface est fondamentale pour les promoteurs… Le « Multi » est aussi une véritable révolution technologique qui va faire évoluer l’architecture des bâtiments et l’urbanisme des villes, un peu comme l’invention de l’ascenseur les a fait évoluer à la fin du XIXe siècle.

L. L – Quels défis doivent relever aujourd’hui les ascensoristes ?

E. A – Le principal défi face à l’évolution de l’urbanisation et de la hauteur des bâtiments va être leur capacité à répondre à la demande, qui augmente de 6% par an et provient pour moitié de l’Asie. L’enjeu de la sécurité des usagers reste évidemment toujours aussi important. Celui de la fluidité des flux de personnes, et en particulier la gestion des interconnexions va devenir également essentiel.

Propos recueillis par Laurence Despins

Si vous avez lu cet article, vous aimerez aussi...

  • 15.10.2019
  • 0

En Chine, la première ville-forêt verra bientôt le jour

Une ville écologique sort de terre en Chine, sous le nom de Liuzhou Forest City. Ce concept à la fois inédit et original a pour objectif de lutter contre la pollution de l’air. Une problématique au centre des attentions en Chine. En construction depuis 2017 C’est l’architecte italien Stefano Boeri qui signe cette ville-forêt futuriste.

Lire la suite

  • 03.10.2019
  • 0

Aux Pays-Bas, des abris bus végétaux pour préserver les abeilles

La ville d’Utrecht aux Pays-Bas s’engage à sauver ses abeilles avec l’installation de plus de 300 abris bus végétaux. En plus de donner un résultat beau et original, c’est un véritable coup de pouce pour l’environnement. Des abris bus végétaux pour préserver les abeilles Officiellement reconnues comme espèce en voie de disparition par The United

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez votre laps

Inscrivez-vous pour recevoir le laps, la newsletter bimestrielle de thyssenkrupp.