4 innovations écologiques pour sauver notre écosystème

 

La communauté scientifique et les lanceurs d’alertes nous expliquent régulièrement pourquoi notre écosystème est à bout de souffle. Réchauffement climatique, déforestation, acidification des océans, surexploitation des ressources… la menace est réelle, mais il existe des moyens de l’affronter.

 

Créer des murailles vertes en Chine et au Sahara

 

Tout le monde connaît la Grande Muraille de Chine. Récemment, la Chine a conçu un nouveau projet de Grande Muraille et celle-ci sera verte. Son but ? Contrer les effets de la politique économique mise en place par Mao qui engendra déforestation massive et désertifications. La Chine plante des forêts et tente de ralentir la progression du désert de Gobi sur son territoire. Ce projet a permis de créer la plus grande forêt artificielle au monde. Les derniers arbres devraient être plantés en 2074.

L’Afrique aussi est concernée par la déforestation massive. Plusieurs états africains ont décidé, au début des années 2000, d’initier une importante plantation d’arbres. Le but ? Contrer l’avancée du Sahara et améliorer les conditions de vie des populations locales.

Implanter des fermes verticales

 

Raser des forêts pour y implanter des champs est une catastrophe pour la biodiversité. La meilleure solution pour éviter cela est d’initier une agriculture urbaine. Les « fermes verticales » vont permettre de cultiver en ville. Une « ferme verticale », c’est un building inhabité qui a pour fonction d’abriter des cultures. Comme les végétaux poussent hors-sol, ils sont à l’abri des insectes. Il n’est donc pas nécessaire d’utiliser des pesticides. De plus, en 2050, la majorité de la population mondiale vivra en ville. Ces fermes permettront de réduire le temps de transport des aliments.

La première ferme verticale a été implantée à Chicago en 2010. Au Japon, près de 300 projets sont en cours. À Singapour, la société Sky Greens a déjà implanté 550 fermes verticales.

 

Utiliser l’énergie des volcans

 

L’épuisement total des ressources de pétrole est estimé à 2041. C’est en Islande, qu’a émergé l’idée en 2009. Le projet consistait à forer un réservoir d’eau extrêmement chaude susceptible de contenir 10 fois plus d’énergie que dans de la vapeur d’eau. Les chercheurs ont finalement trouvé de l’eau à 450 °C, qui a servi à alimenter une centrale géothermique.

 

Au Guatemala, dès 2010, le gouvernement a mis en place des centrales géothermiques capables d’exploiter la chaleur du magma. L’objectif est que cette énergie représente 60 % de l’énergie produite par le pays avant 2022.

 

Nettoyer les océans

 

Les mers et océans sont aujourd’hui de véritables poubelles. Cet état de fait met en danger les écosystèmes. De plus en plus de projets voient le jour pour inverser la tendance. Parmi eux, celui de Boyan Slate, un jeune Néerlandais de 23 ans. Il a créé la Ocean Cleanup Foundation. L’idée ? Mettre en place des barrières flottantes destinées à retenir les déchets, notamment les plastiques. Une plateforme d’extraction se charge ensuite de récupérer les déchets pour les évacuer et les recycler.

D’autres projets similaires ont été imaginés. Par exemple, le Lady Landfill Skyscraper est un centre de recyclage flottant, profond de 30 mètres. Sa fonction ? Aspirer les déchets, les stocker puis les recycler.

Si vous avez lu cet article, vous aimerez aussi...

  • 19.01.2021
  • 0

9 inventions qui modifient ou modifieront bientôt la mobilité urbaine

Une initiative privée pour des besoins publics En avril 2017, NUMA et Renault lançaient « CityMakers », un programme d’ « open innovation » dédié à la mobilité urbaine. Auto-partage, covoiturage, voitures électriques ou autonomes… Avec CityMakers, les entreprises du secteur comptent réinventer nos villes et améliorer nos transports. De l’optimisation des infrastructures du véhicule

Lire la suite

  • 07.01.2021
  • 0

Les nouveaux modes de transport de la mobilité urbaine

Ils sont maniables et peu encombrants, rapides et ludiques. Les nouveaux modes de transport électriques séduisent de plus en plus de citadins. Mais ils soulèvent aussi quelques questions. Sont-ils sans danger ? Comment les utiliser correctement ? Les infrastructures sont-elles prêtes à accueillir ces innovations ? Le point sur la question, et quelques conseils.  

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez votre laps

Inscrivez-vous pour recevoir le laps, la newsletter bimestrielle de thyssenkrupp.