Les ascenseurs du futur vous emmènent toujours plus haut !

 

Déplacements horizontaux, câbles plats ultrarésistants, sustentation magnétique… Une nouvelle génération d’ascenseurs ultra performants est en train de voir le jour.

 

Les nouvelles tours ultra hautes : des défis aux hauteurs démentielles

Comparés aux autres moyens de transport, voiture, train ou avion, l’ascenseur est les moyen de transport le plus sûr du monde. Tout d’abord, parce qu’il est muni de freins autonomes extrêmement efficaces, qui se déclenchent à automatiquement lorsque c’est nécessaire. Mais aussi parce que les systèmes de maintenance sont devenus intelligents. C’est-à-dire ? Depuis quelques années, thyssenkrupp développe un outil de maintenance prédictive, MAX. Cet outil du futur utilise les données récupérées sur chaque ascenseur puis les compile pour anticiper les pannes et les besoins de maintenance. Grâce aux données combinées du Big Data et de l’intelligence artificielle, cet outil est également capable d’effectuer du « machine learning », aussi appelé « apprentissage automatique ». MAX apprend donc chaque jour de nouvelles choses et progresse en continu. Les ascenseurs thyssenkrupp sont chaque minute mieux surveillés et mieux protégés.

La hauteur des immeubles étant de plus en plus élevée chaque année, les fabricants d’ascenseurs doivent constamment innover. Entre 2015 et 2017, le nombre de tours dépassant 200 mètres d’altitude a triplé. Pour ne citer qu’elle, la Jeddah Tower, en Arabie saoudite, culmine à 1 kilomètre de haut et contient 167 étages. Ces hauteurs prodigieuses offrent de nouveaux défis aux constructeurs d’ascenseurs.

 

Les ascenseurs latéraux, l’innovation du siècle

Un nouveau type d’ascenseur révolutionnaire a vu le jour : l’ascenseur à sustentation magnétique. Développé par thyssenkrupp, cet ascenseur se déplace à la verticale et à l’horizontale. Et ce n’est pas tout ! Ce nouvel ascenseur se déplace sans aucun câble !

À Rottweil, en l’Allemagne, cet ascenseur du futur circule déjà dans une tour-test de 242 mètres de haut. Ici, les cabines se déplacent, montent et descendent en utilisant des forces magnétiques à l’intérieur d’une gaine. La technologie utilisée est la même que celle du train japonais Maglev. Le procédé utilisé par Maglev permet de supprimer la résistance au roulement et d’atteindre des vitesses bien plus élevées : le record est aujourd’hui de 603 km/h.

Le long des gaines d’essai du laboratoire de Rottweil, des moteurs de 30 centimètres de long alimentent des électro-aimants. Ceux-ci propulsent les cabines vers des échangeurs sur lesquels elles s’accrochent pour changer de direction, à la façon des trains sur leurs rails.

Plusieurs ascenseurs peuvent évoluer dans une gaine, à raison d’une cabine tous les 50 mètres. Ainsi, une tour de 500 mètres de haut peut en accueillir jusqu’à huit. Grâce à cette technologie, les limites de hauteur s’effacent.

Outre la suppression du câble, principal point faible des ascenseurs actuels, ce procédé offre la possibilité à l’appareil d’enchaîner les déplacements horizontaux et verticaux. Il suffit d’orienter les voies d’électro-aimants en fonction de la direction choisie. Un aiguillage rotatif assure le lien entre les différentes directions. Multi semble donc ouvrir la voie à de futures conceptions urbaines comme la ville verticale. Le Multi pourrait également assurer l’interconnexion entre différents moyens de transport dans les gares ou les aéroports.

Tout indique que nous ne tarderons pas à voir apparaître ces nouveaux ascenseurs dans nos villes. Il faudra juste attendre que les législateurs légifèrent sur la sécurité avant de pouvoir emprunter un ascenseur à sustentation magnétique.

Si vous avez lu cet article, vous aimerez aussi...

  • 24.11.2020
  • 0

Le bâtiment, acteur phare de la transition écologique

Actuellement, les bâtiments émettent 20 % des gaz à effet de serre. Le secteur du bâtiment se place donc comme un des principaux acteurs de la transition écologique et énergétique. Pour lui permettre d’évoluer, il faut repenser les méthodes de construction.   Les bâtiments écologiques, la solution face à la pollution atmosphérique   Pour lutter

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez votre laps

Inscrivez-vous pour recevoir le laps, la newsletter bimestrielle de thyssenkrupp.