Copropriétés : ces applications mobiles qui aident à la gestion

Des startups proposent des applications mobiles d’aide à la gestion des copropriétés. Gros plan sur ces nouveaux dispositifs qui promettent une meilleure communication entre syndics, copropriétaires et prestataires.

Copropriétés : ces applications mobiles qui aident à la gestion

Déclarer en ligne une panne ou un sinistre dans son immeuble, poser une question au syndic, connaître la date du prochain conseil syndical… Toutes ces opérations du quotidien d’une copropriété peuvent désormais être facilitées par des applications mobiles, créées par des startups comme Citylity, ChouetteCopro, Inch et FollowMe.

Depuis 2015, les syndics sont dans l’obligation de proposer un portail extranet à leurs clients copropriétaires. Mais ces sites web sécurisés se révèlent souvent limités en fonctionnalités, d’où le fleurissement de solutions proposées par des professionnels des solutions numériques.

Le principal intérêt des nouvelles applications d’aide à la gestion de copropriété est de faciliter la communication et la diffusion d’informations entre le syndic, le conseil syndical, les prestataires et les copropriétaires.

Réactivité et qualité de service

Ainsi, depuis 2017, le promoteur Kauffmann & Broad met à la disposition de ses clients en Île-de-France l’application ChouetteCopro. Son concurrent Cogedim fait de même avec la plate-forme Inch.

Depuis septembre dernier, le syndic professionnel Loiselet & Daigremont propose l’application Citylity à ses clients copropriétaires de 150 immeubles dans le 15e arrondissement de Paris. Le coût du service est assumé par le syndic.

Les applications, téléchargeables gratuitement par les utilisateurs, permettent de procéder à des demandes directes d’interventions : fuite d’eau, panne d’ascenseur, d’éclairage, de chauffage…

Elles promettent une plus grande réactivité et une meilleure qualité de service des prestataires chargés de la maintenance des immeubles. Parviendront-elles à apporter aussi une meilleure organisation et une optimisation des coûts ?

Laurence Despins

Si vous avez lu cet article, vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez votre laps

Inscrivez-vous pour recevoir le laps, la newsletter bimestrielle de thyssenkrupp.