C’est quoi, le reverse engineering ?

C’est quoi, le reverse engineering ?
C’est quoi, le reverse engineering ?

Grâce au reverse engineering, thyssenkrupp Ascenseurs entretient et répare des ascenseurs qu’il n’a pas fabriqués, en toute indépendance. Gros plan sur une méthode d’avenir.

Le reverse engineering, ou rétro-ingénierie, dite aussi ingénierie inversée, consiste à étudier un objet pour comprendre son fonctionnement et comment il a été fabriqué.

Le but peut être, pour un industriel, de copier un objet existant – ce qui est légal si celui-ci n’est pas protégé par un brevet -, ou de vérifier, à l’inverse, auprès d’un produit concurrent, qu’un brevet n’a pas été violé. Il peut, enfin, comme thyssenkrupp Ascenseurs, étudier des appareils construits par d’autres fabricants afin de savoir comment les entretenir et les réparer.

À la condition de prouver, bien sûr, que cette opération n’a pas pour but la contrefaçon.

Le prix de l’indépendance

Dans le secteur des ascenseurs, où les industriels se chargent aussi de l’entretien, de la réparation et du dépannage des appareils qu’ils fabriquent, le marché de la maintenance est devenu très fortement attractif et concurrentiel. Les fabricants proposent la maintenance de tous types d’ascenseurs en service, y compris de ceux qui n’ont pas été fabriqués dans leurs usines.

Bien que chaque industriel conserve ses propres « secrets » de fabrication, l’activité de maintenance requiert des informations que tous les fabricants, légalement, sont obligés de fournir. Néanmoins, les industriels vendent à prix fort les « boîte à outils » qui permettent à leurs concurrents d’entretenir leurs appareils.

Le reverse engineering, bien qu’il représente un investissement important en recherche et développement, se révèle ainsi, finalement, plus économique que l’achat de ces informations qui doit être renouvelé à chaque nouvel appareil installé sur le marché. thyssenkrupp Ascenseurs gagne aujourd’hui en indépendance grâce à cette méthode.

Les agents de maintenance de la firme allemande bénéficient désormais d’une interface exclusive qui leur permet de dialoguer avec tout type d’appareil, de toute marque, pour l’entretenir et le réparer. Sans aucune contrefaçon et en toute légalité.

Si vous avez lu cet article, vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez votre laps

Inscrivez-vous pour recevoir le laps, la newsletter bimestrielle de thyssenkrupp.