« Pourquoi diable l’ascenseur ne s’arrête-t-il pas à mon étage ?… »

Vous vous énervez parce que l’ascenseur ne répond pas à votre demande ? Et si l’on revoyait ensemble comment il répond à l’appel et exécute les ordres ?

Pourquoi l’ascenseur ne s’arrête-t-il pas à mon étage ?

Encore une fois, l’ascenseur vous désobéit. Encore une fois, vous vous sentez inconsidéré, incompris, trahi. Vous souhaitiez monter au 3e étage, et vous voilà redescendu au sous-sol…

Comme si, après avoir dit « Assis » à votre chien, celui-ci était parti en courant, ventre à terre. Mais êtes-vous bien sûr de lui avoir transmis correctement votre demande ?…

Les ascenseurs sont programmés, comme des robots, au moyen d’une carte électronique.

Dans 90% des cas, ils sont conçus pour « ramasser en descente » : en clair, ils privilégient les personnes qui descendent, car les passagers souhaitant rejoindre le niveau le plus bas, au-rez-de-chaussée, représentent la majorité des utilisateurs.

La cabine monte donc d’abord au plus haut qu’elle a été commandée, puis elle s’arrête à chaque étage où elle a été appelée, du plus haut au plus bas.

Plus rares sont les ascenseurs dits « collectifs montée » qui « ramassent en montée » : c’est le cas, par exemple, des ascenseurs des parkings souterrains, car les passagers qui l’empruntent souhaitent en majorité monter au niveau 0.

Un bouton pour monter, un bouton pour descendre

Les « collectifs montée-descente » ramassent à la fois en montée et en descente. Plus complexes, ils sont souvent mal utilisés ou commandés. C’est le cas, par exemple, des ascenseurs desservant à la fois un parking souterrain et plusieurs niveaux d’un immeuble.

Sur le palier, la personne qui appelle l’ascenseur a le choix entre un bouton d’appel « montée » – à presser s’il souhaite monter – et un bouton « descente » – à utiliser s’il désire descendre.

Si l’usager se trompe dans l’indication de son sens de circulation – ou bien s’il appuie sur les deux boutons ! – ou encore s’il emprunte le premier ascenseur à ouvrir ses portes, sans vérifier son sens de circulation, au sein d’une batterie de deux, trois, quatre ascenseurs ou plus, il de grandes chances de ne pas s’arrêter à l’étage souhaité et de mettre, au final, trois à six fois plus de temps que prévu, selon le trafic, pour rejoindre sa destination…

Et de pester injustement contre l’ascenseur qui n’aura fait qu’obéir à la logique de sa programmation !

Il en va de même pour les ascenseurs « à prédestination » qui vous demandent d’informer votre étage sur un clavier placé sur le palier, puis qui vous indique quel ascenseur emprunter.

Si vous ne suivez pas ses instructions, ne vous étonnez pas de vous retrouver à passer plus de temps dans l’ascenseur que dans votre bureau !

Laurence Despins

Si vous avez lu cet article, vous aimerez aussi...

  • 11.11.2020
  • 0

Innovation énergie solaire : bientôt, nos fenêtres produiront de l’électricité

Le silicium, utilisé pour fabriquer les cellules photovoltaïques conventionnelles, est opaque. C’est pour cette raison que nous n’avons pas encore de fenêtres photovoltaïques. Mais des physiciens sud-coréens ont eu une idée brillante. Pourquoi ne pas percer des trous dans les cellules photovoltaïques, tout simplement ?     Les nouvelles cellules photovoltaïques « transparentes »  

Lire la suite

  • 16.09.2020
  • 0

Comment la biométrie s’installe-t-elle chez nous ?

  La technologie biométrique est passée de la science-fiction dans notre quotidien. Mais qu’est la biométrie ? Comment s’installe-t-elle chez nous ? Quels en sont les dangers ? Zoom sur une technologie du futur qui pourrait bien devenir aussi banale que les smartphones.   La biométrie, c’est quoi ? Il existe deux définitions de la

Lire la suite

Une réponse sur “« Pourquoi diable l’ascenseur ne s’arrête-t-il pas à mon étage ?… »”

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez votre laps

Inscrivez-vous pour recevoir le laps, la newsletter bimestrielle de thyssenkrupp.