Projet de loi mobilités : les principales mesures à retenir

Le mardi 18 juin, l’Assemblée nationale a adopté le projet de loi mobilités, qui réforme les transports classiques mais aussi les services numériques et les véhicules autonomes. Voici les principales mesures à retenir.

Projet Loi Mobilités

Loi mobilité : véhicules autonomes et réseaux routiers

Pour commencer, les communes pourront créer des zones à faible émission qui interdiront la circulation des véhicules polluants à certaines heures. À chaque seuil d’alerte à la pollution, il y aura systématiquement une restriction de circulation. Aussi, le gouvernement souhaite interdire à la vente les voitures utilisant des énergies fossiles carbonées d’ici 2040. À noter également que les autoroutes seront moins chères pour les véhicules électriques.

Toujours dans l’optique de remplacer la voiture individuelle, sur les réseaux routiers et autoroutiers, il sera possible de réserver des voies aux véhicules de types transports en commun, véhicules propres et covoiturage. Enfin, l’Etat débloquera un milliard d’euros pour achever certains projets routiers et ainsi désenclaver les villes moyennes.

Forfait mobilité durable

Afin d’améliorer les trajets domicile-travail, des plans de mobilités devront être établis par les entreprises notamment avec le covoiturage, le vélo ou encore des horaires décalés et plus de télétravail. Les employeurs devront verser jusqu’à 400 euros par an aux collaborateurs venant à vélo ou en covoiturage qu’il soit conducteur ou passager.

Pour les mobilités partagées, de l’autopartage aux trottinettes en libre-service, celles-ci deviennent éligibles et entrent dans ce forfait mobilité.

Une application pour favoriser la mobilité

Les autorités organisatrices de mobilité (gestionnaires des transports d’une métropole, département ou région) devront faire en sorte qu’une application existe sur leur territoire. Celle-ci devra regrouper l’ensemble des moyens de transport disponibles sur le territoire en donnant la possibilité d’acheter et réserver un accès au transport sélectionné. Le tout en renseignant aussi des informations en temps réel sur leur situation. L’intérêt principal étant de pouvoir cumuler plusieurs solutions pour effectuer un même voyage.

Transports en commun et VTC

Dans les territoires ruraux, il y aura la possibilité d’ouvrir des services de transports scolaires à d’autres usagers pour faciliter les déplacements. Tout comme certaines navettes le proposent, les bus de nuit pourront également bénéficier de l’arrêt à la demande.

Enfin, un cadre de régulation sera créé pour assouplir les conditions de travail des chauffeurs sur les plateformes VTC : droit à la déconnexion, affichage du prix de la course en avance et autorisation de la refuser si son prix est trop bas.

 

En plus d’améliorer la mobilité en rendant les transports moins coûteux et plus faciles d’accès, l’Etat continue son engagement en faveur de la diminution des gaz à effet de serre, de la pollution sonore et de la sécurité. Fin juillet, le projet de loi mobilités doit encore passer devant la commission mixte paritaire afin d’être adoptée définitivement.

#projetdeloimobilités #mobilité #transports #sécurité #écologie

Si vous avez lu cet article, vous aimerez aussi...

  • 29.11.2019
  • 0

Google Maps propose désormais le covoiturage et les vélos en libre-service dans ses itinéraires

De nouvelles options arrivent sur Google Maps ! Toujours dans l’objectif d’optimiser les trajets, l’application prend désormais en compte les solutions de transport partagé. Du premier au dernier kilomètre C’est le message que veut faire passer Google Maps à ses utilisateurs. La plus populaire des applications de géolocalisation a décidé d’ajouter de nouveaux moyens de transport

Lire la suite

  • 19.09.2019
  • 0

La Pyramide du Louvre : retour sur son histoire et anecdotes

À l’occasion des journées du patrimoine, c’est le moment de partager quelques anecdotes sur la Pyramide du Louvre, l’un des monuments les plus symboliques de Paris qui fête cette année ses trente ans. Une construction controversée Inaugurée le 1er avril 1989, la pyramide est commandée par François Mitterrand en 1983, avec comme objectif de moderniser

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez votre laps

Inscrivez-vous pour recevoir le laps, la newsletter bimestrielle de thyssenkrupp.