Le 13 et le 4, ennemis des ascenseurs

Les superstitions ont la vie dure. La peur des chiffres 13, en Occident, et 4, en Asie, va jusqu’à influer sur la topographie des gratte-ciels et la numération des étages…

Connaissez-vous la tétraphobie, la peur du chiffre 4 ? Et la triskaïdékaphobie, cette profonde aversion pour le chiffre 13 ? Ces craintes maladives, qui se mutent parfois en peurs paniques et en refus catégoriques d’utiliser l’un de ces numéros, sous quelque forme et dans quelque circonstance que ce soit, sont répandues dans le monde entier, le nombre 13 étant associé en Occident à la trahison de Judas, et le chiffre 4 évoquant, en Asie, le malheur et la perdition.

Le 13 et le 4, ennemis des ascenseurs

Le monde du bâtiment en général, et celui des ascenseurs en particulier, a dû s’adapter à ces superstitions, notamment au 20e siècle, quand l’évolution urbaine et technique a fait naître des immeubles de plus en plus hauts et des ascenseurs de plus en plus nombreux.

La question cruciale de la sécurité dans les tours de grande hauteur a logiquement, dès la création des premiers gratte-ciels à New York, mais aussi plus tard, à l’ère de l’explosion urbaine en Asie, fait miroiter dans l’esprit de beaucoup d’usagers la phobie du 13e étage et la terreur de voir affiché l’impitoyable chiffre 4 sur le tableau de commande d’une cabine.

Pas de 13e ou de 4e étage

Ainsi, tout comme il n’y a pas, parfois, de rangée numéro 13 dans les avions, de chambre 13 dans les hôtels ou de chiffre 13 dans les rues de Paris (souvent remplacé par le 11 bis), de nombreux gratte-ciels américains ne comportent pas officiellement de 13e étage : les ascenseurs passent directement du 12e au 14e niveau, laissant un plateau inoccupé.

Parfois, l’étage est renommé 12A ou M, la 13e lettre de l’alphabet. Il en va de même pour le chiffre 4 en Asie du sud-est, notamment en Chine, où il est souvent remplacé ou tout simplement « oublié ».

En revanche, le chiffre 8 recueille les faveurs de toute la population de l’Asie du sud-est : dans la culture taoïste, il est synonyme de richesse, de réussite et d’importance dans l’échelle sociale. L’idéal est donc de se rendre au 8e étage… Sans passer par le 4e !

Si vous avez lu cet article, vous aimerez aussi...

  • 15.02.2021
  • 0

Contrat de maintenance

Le contrat de maintenance est en quelque sorte le cadre juridique au sein duquel l’entretien de l’ascenseur va pouvoir s’exercer. Il constitue à ce titre un élément fondamental qu’il ne faut ni négliger ni méconnaître afin de garantir le bon fonctionnement de l’appareil tout au long de son cycle de vie. Pour mieux le comprendre,

Lire la suite

  • 15.02.2021
  • 0

Entretien ascenseurs

Dans notre société moderne, l’ascenseur joue un rôle majeur pour répondre aux besoins de mobilité toujours croissants des personnes. Confié à la libre utilisation de ses utilisateurs, l’ascenseur doit apporter sécurité et confort en toute circonstance, et ce, à tout moment de la journée. C’est pourquoi un cadre réglementaire strict, instauré en plusieurs étapes, a

Lire la suite

  • 05.02.2021
  • 0

Ascenseurs et installation

L’accès aux étages revêt plusieurs avantages : celui de faciliter la vie des habitants d’un immeuble — ou des occupants d’une maison privative —, et celui de valoriser le bien immobilier pour une éventuelle revente. Toutefois, installer un ascenseur, privatif ou collectif, engendre des coûts importants qui dépendent de plusieurs paramètres comme la nature du

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez votre laps

Inscrivez-vous pour recevoir le laps, la newsletter bimestrielle de thyssenkrupp.