La Pyramide du Louvre : retour sur son histoire et anecdotes

À l’occasion des journées du patrimoine, c’est le moment de partager quelques anecdotes sur la Pyramide du Louvre, l’un des monuments les plus symboliques de Paris qui fête cette année ses trente ans.

Pyramide du Louvre

Une construction controversée

Inaugurée le 1er avril 1989, la pyramide est commandée par François Mitterrand en 1983, avec comme objectif de moderniser le palais et d’agrandir le musée. Le projet fait face à de nombreuses protestations, notamment à cause de son style architectural très moderne et futuriste. C’est l’architecte sino-américain Ieoh Ming Pei, choisi par le président lui-même, qui propose cette pyramide en verre composée de 603 losanges et 70 triangles, d’une hauteur de 21,64 mètres sur une base carrée de 35,42 mètres de côté.

Malgré cela, la pyramide est validée en 1984 et sa construction commença l’année suivante. Même si les débats ont persisté après son inauguration en 1989, la Pyramide du Louvre a vite séduit les français et les touristes. En plus de conduire au Musée du Louvre, elle est devenue une véritable œuvre à part entière.

Une prouesse architecturale

La Pyramide du Louvre n’est en réalité pas seule, puisqu’elle est entourée de trois répliques plus petites. Ces trois pyramides constituent des puits de lumière pour mettre en valeur l’entrée. Une cinquième pyramide, celle de la pyramide inversée, est construite sous le Carrousel du Louvre. Dans la même logique, elle est constituée de 84 losanges et 28 triangles et recouverte d’une surface vitrée pour la protéger.

L’architecte Ieoh Ming Pei avait pour exigence que le verre de la pyramide soit le plus transparent possible. Un véritable défi technique à l’époque ! Pour ne pas que le verre jaunisse avec le temps, l’architecte a fait le choix d’opter pour un verre feuilleté, produit grâce à un processus spécifique.

La Pyramide du Louvre dans la culture populaire

L’un des mythes les plus entendus est que la pyramide comporte 666 panneaux de verre… 666 étant le chiffre de la Bête selon l’Apocalypse. Cette légende urbaine, née dès 1984, a pourtant été démentie par Le Louvre affirmant que le nombre de panneaux de verre était de 673. Cependant, cette idée a été relancée en 2003 lors de la parution du roman Da Vinci Code.

Aujourd’hui, la Pyramide est admirée comme une réelle œuvre d’art et chaque année, ce sont des millions de visiteurs qui foulent l’entrée du Louvre. Au moment de l’inauguration de 1989, les espaces d’accueil n’étaient pas conçus pour accueillir un si grand nombre de visiteurs comme c’est le cas aujourd’hui. Conscient de l’importance de réorganiser les accès et le hall d’accueil Napoléon, Le Louvre a démarré le projet « Pyramide » en 2014. Un projet réussi lorsque l’on sait que le Musée du Louvre a dépassé la barre symbolique des 10 millions de visiteurs en 2018.

#architecture #lelouvre #patrimoinehistorique #paris

Si vous avez lu cet article, vous aimerez aussi...

  • 14.01.2021
  • 0

Mobilité urbaine et transports : deux axes complémentaires, mais différents

Mobilité et transport sont souvent considérés comme deux synonymes en matière de politique urbaine. Cependant, le développement de nos métropoles démontre qu’il s’agit d’une conception trop étriquée. Pour répondre aux enjeux de nos villes modernes, il faut repenser la question de la mobilité en y incluant notamment les nouveaux modes de transport, des besoins en

Lire la suite

  • 05.01.2021
  • 0

7 bonnes raisons de devenir écolo !

Des hivers et des étés de plus en plus chauds, des rivières asséchées, des milliers d’espèces disparues, l’acidification des océans, des déchets partout… Il est temps de changer nos habitudes ! Chacun, à son échelle, a un impact climatique.   Le dérèglement climatique et ses conséquences s’intensifient Depuis une vingtaine d’années, les inondations spectaculaires, les

Lire la suite

  • 26.11.2020
  • 0

Des solutions existent face à la pollution plastique des océans

L’accumulation des déchets plastique dans les océans est telle qu’il existe aujourd’hui un « 7ème continent ». Bien que l’innovation technique nous permette dorénavant de lutter contre ce fléau, tous les scientifiques sont unanimes : la meilleure réponse ne consiste pas à filtrer la mer, mais à changer nos comportements.     La pollution plastique

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez votre laps

Inscrivez-vous pour recevoir le laps, la newsletter bimestrielle de thyssenkrupp.