La Grande Arche du quartier de La Défense fête ses 30 ans

Est-il possible d’imaginer le quartier de La Défense sans sa grande arche ? À l’occasion de ses 30 ans, retour sur l’histoire de ce monument devenu en trois décennies, avec le CNIT, le bâtiment emblématique du quartier d’affaires de Paris.

La Grande Arche

L’histoire de l’Arche

Inaugurée en 1989 sous le nom de la Grande Arche de la Fraternité, c’est l’un des grands travaux de François Mitterrand réalisé lors de son premier mandat de président. Construit sur l’axe historique parisien, c’est à l’origine deux anciens présidents français qui avaient pour ambition de marquer ce lieu par une oeuvre architecturale de grande ampleur : Georges Pompidou et Valéry Giscard d’Estaing. En effet, la Grande Arche est l’aboutissement de dizaines d’années de projets architecturaux proposés bien avant 1989.

L’élection de François Mitterrand en 1981 marque le début d’un concours de projets, à l’échelle mondiale. À l’issue de celui-ci, c’est l’architecte danois Johan Otto von Spreckelsen qui sera sélectionné « dont le projet est apparu remarquable par sa pureté, par la force avec laquelle il pose un nouveau jalon sur l’axe historique et par son ouverture » avait déclaré le Président dans un communiqué. Malheureusement, l’architecte ne verra jamais son projet achevé, décédé deux ans avant l’inauguration.

Une version 20ème siècle de l’Arc de Triomphe

L’Arche de la Défense se veut être une œuvre consacrée à l’humanité. De forme cubique, elle mesure 112 mètres de long et 106,9 mètres de large, avec une hauteur de 110,9 mètres. Son vide intérieur est tel qu’il pourrait accueillir la Cathédrale Notre-Dame. Sa structure est faite de béton précontraint à base de fumée de silice, 2,5 ha de verre anti-reflets, 3,5 ha de marbre de Carrare (celui utilisé par Michel-Ange), remplacé dix ans plus tard par un granit à cause de sa porosité. À l’extérieur, ses faces sont recouvertes de plaques de verre. Enfin, la Grande Arche est montée sur douze piliers, enterrés à trente mètres dans le sol, supportant ainsi sa masse de 300 000 tonnes.

La Grande Arche, c’est aussi des immeubles de bureaux

Le monument de 37 étages n’est pas seulement un bâtiment touristique et un toit panoramique à la vue imprenable sur Paris. Il abrite aussi des milliers de personnes y travaillant tous les jours. Le ministère des la Transition écologique et solidaire est propriétaire du pilier sud, du toit et des deux grands escaliers. Des entreprises privées sont propriétaires du pilier nord telles qu’Axa et la Caisse des dépôts. Même dans le socle, sous les marches du monument, on y retrouve une école de management : l’IESEG.

Avant la fermeture du toit au public en 2010, on pouvait y trouver de nombreux musées, un centre de congrès et un restaurant. Depuis sa réouverture en 2017, le public peut de nouveau contempler la vue depuis le toit et faire une promenade sur un pont de 100 mètres de long, ce qui en fait la plus grande terrasse de Paris.

 

#architecture #urbanisme #business #paris #LaDéfense

Si vous avez lu cet article, vous aimerez aussi...

  • 12.11.2019
  • 0

Google Maps propose désormais le covoiturage et les vélos en libre-service dans ses itinéraires

De nouvelles options arrivent sur Google Maps ! Toujours dans l’objectif d’optimiser les trajets, l’application prend désormais en compte les solutions de transport partagé. Google Maps, du premier au dernier kilomètre C’est le message que veut faire passer Google Maps à ses utilisateurs. La plus populaire des applications de géolocalisation a décidé d’ajouter de nouveaux moyens

Lire la suite

  • 19.09.2019
  • 0

La Pyramide du Louvre : retour sur son histoire et anecdotes

À l’occasion des journées du patrimoine, c’est le moment de partager quelques anecdotes sur la Pyramide du Louvre, l’un des monuments les plus symboliques de Paris qui fête cette année ses trente ans. Une construction controversée Inaugurée le 1er avril 1989, la pyramide est commandée par François Mitterrand en 1983, avec comme objectif de moderniser

Lire la suite

  • 29.08.2019
  • 0

L’Ascenseur Paris-Bastille, un nouveau lieu pour retrouver l’égalité des chances

Inauguré le 11 juin 2019, l’Ascenseur Paris-Bastille est le premier lieu en Europe dédié intégralement à l’égalité des chances. Sur huit étages sont réunies une vingtaine d’associations dédiées à l’économie sociale et solidaire. Une initiative pour « réparer » l’ascenseur social C’est un projet qui a germé chez Benjamin Blavier, coprésident de Article 1, une

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez votre laps

Inscrivez-vous pour recevoir le laps, la newsletter bimestrielle de thyssenkrupp.