L’Ascenseur Paris-Bastille, un nouveau lieu pour retrouver l’égalité des chances

Inauguré le 11 juin 2019, l’Ascenseur Paris-Bastille est le premier lieu en Europe dédié intégralement à l’égalité des chances. Sur huit étages sont réunies une vingtaine d’associations dédiées à l’économie sociale et solidaire.

Ascenseur Paris Bastille
L’Ascenseur Paris-Bastille – Source : Page Facebook @LAscenseurFR

Une initiative pour « réparer » l’ascenseur social

C’est un projet qui a germé chez Benjamin Blavier, coprésident de Article 1, une association qui accompagne des jeunes de milieux populaires dans leur parcours d’études et leur accès à l’emploi. Il raconte : « En 2017, on cherchait des nouveaux locaux et c’est à ce moment-là qu’on s’est dit qu’on pourrait en profiter pour se réunir avec d’autres assos (sic) qui travaillent aussi sur l’égalité des chances ». C’est ainsi que Saïd Hammouche, dirigeant de Mozaïk RH dont l’objectif est de recruter des jeunes de banlieues, intègre le projet.

L’idée est ensuite soumise à Antoine Sire, directeur de l’engagement d’entreprise chez BNP Paribas. Convaincu, il décide de soutenir et accompagner les deux dirigeants, et trouve cet immeuble de style haussmannien pour y installer les associations.

Ensemble pour mieux innover

Les objectifs ? « Collaborer ensemble, innover et faire en sorte que l’égalité des chances gagne en visibilité » explique Benjamin Blavier. Ainsi, les 20 associations présentes à l’Ascenseur Paris-Bastille oeuvrent auprès des jeunes pour l’éducation, l’emploi (Mozaïk RH, Cravate solidaire, Action emploi réfugiés), l’engagement associatif (Benenova, Alteractions…), l’orientation (Télémaque, Article 1, La Chance) et l’insertion par le culture (Les Concerts de Poche, Cinéma pour tous, Fête le mur…).

En se réunissant, ces associations mutualisent leurs moyens et leur expertise afin de trouver des solutions concrètes. Aujourd’hui ce n’est pas moins de 200 personnes qui travaillent à l’Ascenseur et mettent leur énergie au service de cette aspiration commune.

L’Ascenseur Paris-Bastille, symbole de l’économie sociale et solidaire

Le nom d’ « ascenseur » n’a pas été choisi au hasard. Puisque ce nom peut se définir par un lieu favorable aux rencontres imprévues qui donne naissance à des collaborations et à des solutions innovantes, il a été choisi pour désigner ce lieu symbolique qui contrecarre les lois de la gravité sociale.

Il symbolise aussi la mobilisation du monde de l’économie sociale et solidaire, des acteurs publics et des entreprises. En s’unissant pour accompagner des jeunes issus de milieux défavorisés ou des personnes ayant un parcours atypique, l’Ascenseur brise les chaînes pour pouvoir porter chacun le plus haut possible.

 

#entreprisehumaine #engagement #économiesocialeetsolidaire #égalitédeschances

Si vous avez lu cet article, vous aimerez aussi...

  • 14.01.2021
  • 0

Mobilité urbaine et transports : deux axes complémentaires, mais différents

Mobilité et transport sont souvent considérés comme deux synonymes en matière de politique urbaine. Cependant, le développement de nos métropoles démontre qu’il s’agit d’une conception trop étriquée. Pour répondre aux enjeux de nos villes modernes, il faut repenser la question de la mobilité en y incluant notamment les nouveaux modes de transport, des besoins en

Lire la suite

  • 05.01.2021
  • 0

7 bonnes raisons de devenir écolo !

Des hivers et des étés de plus en plus chauds, des rivières asséchées, des milliers d’espèces disparues, l’acidification des océans, des déchets partout… Il est temps de changer nos habitudes ! Chacun, à son échelle, a un impact climatique.   Le dérèglement climatique et ses conséquences s’intensifient Depuis une vingtaine d’années, les inondations spectaculaires, les

Lire la suite

  • 26.11.2020
  • 0

Des solutions existent face à la pollution plastique des océans

L’accumulation des déchets plastique dans les océans est telle qu’il existe aujourd’hui un « 7ème continent ». Bien que l’innovation technique nous permette dorénavant de lutter contre ce fléau, tous les scientifiques sont unanimes : la meilleure réponse ne consiste pas à filtrer la mer, mais à changer nos comportements.     La pollution plastique

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez votre laps

Inscrivez-vous pour recevoir le laps, la newsletter bimestrielle de thyssenkrupp.