Comment la biométrie s’installe-t-elle chez nous ?

 

La technologie biométrique est passée de la science-fiction dans notre quotidien. Mais qu’est la biométrie ? Comment s’installe-t-elle chez nous ? Quels en sont les dangers ? Zoom sur une technologie du futur qui pourrait bien devenir aussi banale que les smartphones.

 

La biométrie, c’est quoi ?

Il existe deux définitions de la biométrie. Initialement, la biométrie est la « science qui étudie les variations biologiques à l’intérieur d’un groupe déterminé à l’aide d’outils mathématiques ». Récemment, elle est devenue « l’analyse des caractéristiques physiques, strictement propres à une personne (voix, visage, iris, empreintes digitales…) ».

En clair, cette science sert en premier lieu à étudier les variations biologiques d’un groupe humain donné, c’est-à-dire, ses humeurs, ses sensations et ses ressentis. Par exemple, la biométrie peut servir à appréhender les sentiments d’un individu envers une personne, un objet, une loi ou autre grâce à des capteurs.

Plus récemment, les applications commerciales de la biométrie en font une technologie domotique qui facilite la vie des êtres humains. Elle permet, par exemple, d’ouvrir une porte au moyen d’une empreinte digitale.

 

 

Comment la biométrie s’installe dans notre quotidien ?

Les technologies biométriques telles que les serrures à empreintes digitales et les systèmes de reconnaissance faciale offrent la promesse d’un style de vie fluide où vous n’avez jamais besoin de chercher vos clés.

La technologie est basée sur des algorithmes. Ils créent un code unique pour chaque utilisateur en fonction de leurs bio identifiants (spirales digitales, yeux…).

Ces nouveaux gadgets commencent à envahir les hôtels luxueux, comme au 15 Hudson Yards à Manhattan ou à Ocean 2000. Ils se sont également installés dans les entreprises du CAC 40 et chez quelques particuliers aisés.

Les spécialistes sont formels, plus la technologie se développera, moins les coûts d’accès seront élevés. Les capteurs biométriques devraient se démocratiser d’ici quelques années en Occident. Aujourd’hui, le prix d’un lecteur combinant reconnaissance faciale et lecture d’empreinte digitale oscille entre 2 080 euros et 2 250 euros selon qu’il est Myfare ou Myfare Wireless.

 

 

Quelles dérives peuvent être attendues de cette nouvelle technologie ?

En France, la biométrie faciale et digitale est bridée par la Cnil. Les applications biométriques sont limitées à un usage exclusivement personnel. De fait, elles ne sont pas soumises à la loi informatique et libertés. En revanche, dès lors qu’elles sont utilisées dans un cadre professionnel, elles requièrent l’autorisation de la Cnil.

La biométrie inquiète certains spécialistes. Marc Norlain, PDG d’AriadNext, une entreprise spécialisée dans l’authentification numérique des documents d’identité et membre de l’Alliance pour la confiance numérique, s’inquiète de la création du Common Identity Repository, une nouvelle base de données biométriques européenne. Selon sa conception, CIR regroupera à la fois les enregistrements d’identité (noms, dates de naissance, numéros de passeport et autres détails d’identité) et la biométrie (empreintes digitales et numérisations faciales). Les données seront à la disposition de toutes les autorités frontalières. Cette base de données sera accessible par toutes les polices européennes. Selon lui, le danger réside dans les pays où le niveau de corruption n’est pas le même que chez nous.

Enfin, le risque de sécurité le plus important est le vol ou la fuite de données biométriques. Une fois les données biométriques d’une personne en leur possession, les hackers peuvent s’en servir à des fins d’usurpation d’identité.

Si vous avez lu cet article, vous aimerez aussi...

  • 27.07.2020
  • 2

Comment la 5G va-t-elle accélérer le déploiement des villes intelligentes ?

L’arrivée de la 5G devrait être favorable au déploiement des smart cities, afin que ces dernières gagnent en agilité. Voyons comment cette 5e génération des standards pour la téléphonie mobile va participer à cela. Des smart cities modernisées L’aménagement urbain sera de plus en plus efficace avec l’amélioration des services intelligents. Prévoir la demande plus

Lire la suite

  • 11.02.2020
  • 0

Quelles prédictions pour l’Intelligence Artificielle en 2020 ?

Un grand nombre de domaines sont aujourd’hui concernés par l’Intelligence Artificielle. Applications, outils, techniques… Quels sont les changements en vue pour l’année 2020 au sujet de l’Intelligence Artificielle ? L’IA, un atout pour le recrutement Le potentiel de l’IA appliqué aux ressources humaines réside dans l’apprentissage de données neutres comme le niveau de raisonnement, les traits

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez votre laps

Inscrivez-vous pour recevoir le laps, la newsletter bimestrielle de thyssenkrupp.