La maintenance prédictive : rêve ou réalité ?

S’il était encore parmi nous, l’écrivain britannique Douglas Adams aurait sans doute eu beaucoup à dire sur la maintenance prédictive. Par le truchement des aventures d’Arthur Dent — héros de l’œuvre de science-fiction humoristique Le Guide du voyageur galactique —, l’auteur avait prédit en son temps l’avenir de façon assez remarquable, en imaginant des ascenseurs intelligents capables de détecter des aléas avant même qu’ils ne se produisent.

Mais si un tel scénario n’était encore que pure fiction à l’époque, il est aujourd’hui devenu une réalité grâce à MAX : une solution révolutionnaire de maintenance prédictive d’ascenseurs imaginée par thyssenkrupp. Augmentant la disponibilité et la fiabilité des ascenseurs, l’algorithme de MAX est capable de poser des diagnostics en temps réel de manière à prévenir les problèmes de maintenance avant même leur déclenchement.

Pour comprendre cette nouvelle solution intelligente et les raisons pour lesquelles la maintenance prédictive est nécessaire, quelques notions sur le contexte et les problématiques générales du secteur sont indispensables à connaître.

Maintenance prédictive

La maintenance prédictive : vers un changement de paradigme ?

Depuis quelques années déjà, nous assistons à l’accroissement de la population mondiale, et, plus particulièrement, à l’urbanisation de la planète. Jamais les constructions d’immeubles n’ont été aussi nombreuses qu’aujourd’hui. Parallèlement, le nombre d’ascenseurs par pays augmente, lui aussi, de façon considérable… Et cette tendance ne semble pas montrer de fléchissement pour les années à venir. Ce fait incontestable fait de l’ascenseur un moyen de mobilité capital, et, contre toute attente, certainement l’un des plus utilisés à travers le monde.

Néanmoins, pour assurer une mobilité optimale, mais surtout pour garantir un taux de disponibilité suffisant des installations, il est nécessaire d’y adjoindre en face des procédures de maintenance performantes en adéquation avec les besoins de notre société. C’est justement ce dont Thyssenkrupp s’est chargé de réaliser en révolutionnant la manière de faire de la maintenance.

La maintenance prédictive au cœur des préoccupations

En France, le secteur de la maintenance d’ascenseurs et d’escaliers mécaniques est régi par un cadre législatif très strict, obligeant les prestataires de maintenance à contrôler de manière régulière les installations, soit une visite par mois pour un escalier mécanique, contre une visite toutes les six semaines pour un ascenseur.

Mais, au-delà de ces contraintes réglementaires, de nombreuses craintes pèsent sur les usagers, gestionnaires de biens, propriétaires et gardiens d’immeubles : ce sont les temps d’immobilisation des installations liés aux pannes. En effet, chaque année, les ascenseurs sont rendus inaccessibles sur une durée de 190 millions d’heures à cause des besoins de maintenance.

Ainsi, dans de telles conditions, la maintenance prédictive joue un rôle fondamental pour contrecarrer l’indisponibilité des ascenseurs et l’absence de données pertinentes freinant la résolution rapide des pannes.

Maintenance préventive et maintenance prédictive : quelles différences ?

Jusqu’à présent, et hormis les visites de maintenance réglementaires obligatoires, les techniciens n’intervenaient qu’en cas de panne. Aujourd’hui, avec la maintenance prédictive, on assiste à un changement de cap majeur. En effet, il n’est plus seulement question d’assurer les maintenances préventives obligatoires, il s’agit également d’intervenir au plus vite avant même que la panne ne se produise, en effectuant, entre autres, des actions ciblées de maintenance prédictive par l’intermédiaire de MAX. Basé sur le cloud, l’outil d’apprentissage automatique intelligent pose des diagnostics en temps réel, permettant aux techniciens de trouver la solution rapidement et d’éviter au maximum les temps d’interruption de service.

Ainsi, en opérant de cette manière, il est dorénavant possible d’adapter de façon concrète les visites de maintenance préventive réglementaires sur la base des informations remontées par l’algorithme de MAX afin de remplacer certains composants présentant un risque de défaillance ou des systèmes entiers avant la fin de leur cycle de vie.

Une efficacité redoutable

La maintenance des ascenseurs par l’utilisation des données est une véritable révolution dans le secteur de la maintenance, non pas parce qu’elle modifie l’organisation des visites préventives, mais parce qu’elle permet d’agir en temps réel, et ce, quelles que soient les anomalies détectées. Ainsi, en moyenne, la maintenance prédictive réduit de 30 % le taux de panne et diminue de 50 % également le temps d’arrêt global moyen sur une année des installations, ce qu’on appelle plus communément « l’indisponibilité ».

Big data, technologie cloud et apprentissage automatique : un cocktail détonant

Si, comme nous l’avons vu plus haut, la maintenance prédictive réduit le taux de panne, et donc le taux d’indisponibilité des ascenseurs, elle donne aussi la possibilité aux clients — gardiens d’immeubles, gestionnaires de biens, entre autres — de disposer d’informations précises grâce à un portail dédié et une application prévue à cet effet. In fine, le client pourra voir en permanence l’état de fonctionnement de son ascenseur et l’historique des interventions des techniciens : le tout sans avoir à appeler une centrale d’appels ni à se connecter à plusieurs endroits différents.

De telles fonctionnalités ne sont possibles que par l’utilisation de technologies différentes et complémentaires : la technologie cloud, le Big data et l’apprentissage automatique.

L’alliance du cloud et du Big data

Les données de fonctionnement des installations thyssenkrupp sont collectées et transmises en temps réel sur la plateforme Cloud Azure de Microsoft avec laquelle la société détient un partenariat mondial. Lorsque les données transitent vers le serveur, elles sont analysées par un algorithme capable de définir des modèles prédictifs de fonctionnement. Concrètement, l’algorithme, imaginé par les ingénieurs de thyssenkrupp et de Microsoft, va comparer les données d’une installation spécifique avec d’autres données d’installations comparables déjà connectées dans le monde.

Des prédictions de plus en plus qualitatives grâce à l’apprentissage automatique

Actuellement, l’ascensoriste thyssenkrupp a connecté plus de 132 000 installations sur les cinq dernières années. Plus le système « ingurgite » de datas, plus les modèles prédictifs sont précis, fiables et sophistiqués, d’où le principe d’apprentissage automatique, ou machine learning en anglais. À partir de ces éléments-là, l’algorithme peut déduire des risques de panne sur des installations précises, en se référant à leurs caractéristiques, à leur mode de fonctionnement sur une période donnée, à l’âge des composants, etc.

Une prestation optimisée : plus de maîtrise et plus de transparence

Étant axée sur les données, la maintenance prédictive fournit des informations factuelles claires et détaillées. Ainsi, en plus d’assurer plus de transparence vis-à-vis des gestionnaires de biens, elle facilite également le travail des techniciens, qui tirent pleinement parti des informations collectées pour déterminer la solution appropriée.

Des interventions maîtrisées

Lorsqu’une anomalie est signalée, plusieurs options sont envisageables :

  • s’il y a un risque fort, l’entreprise convoque immédiatement un technicien pour mener une action à titre prédictif, cela pour éviter que la panne ne se produise ;
  • s’il y a un risque moyen, le technicien passe sur l’installation pour effectuer un contrôle spécifique de tel ou tel composant dans les jours à venir ;
  • s’il y a un risque faible, le technicien attend la prochaine visite de maintenance réglementaire pour faire un contrôle spécifique des éléments remontés par l’algorithme.

C’est en cela que la maintenance prédictive est puissante, car elle permet de personnaliser les visites de maintenance réglementaires en fonction des informations remontées par l’algorithme.

Un métier réinventé

Mais au-delà de ces bénéfices, la maintenance prédictive change complètement le métier même de technicien. En effet, auparavant, lorsqu’un technicien devait intervenir sur site, il questionnait, en plus de se connecter à l’armoire de manœuvre de l’installation, le propriétaire et les utilisateurs de manière à détecter et à comprendre la panne.

Aujourd’hui, grâce à MAX, le technicien n’a plus besoin de procéder à une quelconque enquête : il sait exactement d’où vient la panne et comment la résoudre par l’intermédiaire d’un coach virtuel. Cela le rend donc plus efficace face à l’installation. Enfin, de manière concomitante, le problème peut être résolu en profondeur, évitant ainsi le phénomène de panne répétitive.

MAX : toujours plus loin, toujours plus fort

Lorsque le mode de fonctionnement de l’ascenseur est fiabilisé, lorsque le taux de panne est réduit, lorsque le taux de disponibilité est augmenté, l’histoire ne fait encore que commencer… En effet, Max peut aller encore plus loin, offrant ainsi aux gestionnaires et propriétaires un outil d’accompagnement au quotidien incontournable.

La maintenance prédictive au service des gestionnaires et propriétaires d’immeuble

Il est difficile aujourd’hui pour un gestionnaire ou propriétaire d’immeuble de connaître précisément l’utilisation qui est faite de ses installations : quels sont les ascenseurs les plus utilisés ? À quelle heure sont-ils le plus sollicités ? Quels sont les étages les plus desservis ? Etc.

Grâce à la maintenance prédictive, il est dorénavant possible de délivrer de manière transparente tout un tas d’informations sur le fonctionnement des installations comme le kilométrage moyen que parcourent les ascenseurs au sein d’une journée, le nombre d’ouvertures de portes par jour, les étages les plus desservis, etc. Ces données serviront à la fois pour améliorer l’expérience client, mais également pour mieux planifier les investissements à long terme.

Une expérience client améliorée

La captation de données analysées puis comparées les unes aux autres rend possible un mode de gestion proactif du patrimoine client. Concrètement, la maintenance prédictive permet d’améliorer l’expérience client en organisant autrement les déplacements des utilisateurs au sein des bâtiments.

Par exemple, après analyse, on peut se rendre compte que certains ascenseurs sont plus utilisés que d’autres, rendant alors le trafic moins fluide à partir de certaines heures, etc. Grâce à cela, les gestionnaires sont en capacité de prendre des mesures correctives, lesquelles répartiront équitablement l’utilisation des ascenseurs sur l’ensemble des installations disponibles. En régulant le trafic, on peut donc réduire de moitié le temps d’attente et améliorer en conséquence l’expérience client.

Des dépenses planifiées

La maintenance prédictive est également très puissante et efficace pour la planification des investissements à long terme. En effet, en sachant précisément le nombre de kilomètres parcourus ou le nombre d’ouvertures de portes pour chaque installation, etc., il est possible de planifier les dépenses à venir en les mettant en corrélation avec la durée de vie de chaque composant. On peut ainsi fiabiliser les installations et améliorer en permanence l’état du patrimoine.

Pour ce faire, l’ascensoriste ajoute des capteurs physiques mécaniques sur les ascenseurs et escaliers pour mesurer toutes sortes de données comme la vitesse, la température, le poids, l’hygrométrie, la viscosité des composants, etc.  En ajoutant ces informations à celles venant de la manœuvre, l’algorithme réalise des prédictions fiables.

Des données prédictives intégrables grâce aux API

L’ensemble des données, qu’elles soient sur le trafic, sur les visites de maintenance, ou relatives aux pannes, sont directement accessibles aux clients via des interfaces de programmation d’application (ou Application Programming Interface [API]), ce qui permet d’alimenter en temps réel et de manière automatique les plateformes de gestion des clients. Ces derniers peuvent ainsi bénéficier d’une vision globale au sein d’une seule et même plateforme de gestion.

 

En cumulant tous les avantages : réduction de l’indisponibilité des ascenseurs, efficacité des techniciens, transparence des informations, planification des investissements, fluidité des déplacements et fiabilité des installations, la maintenance prédictive a de beaux jours devant elle ; nul doute qu’elle devrait devenir dans les prochaines décennies une solution incontournable.

 

Le monde d’aujourd’hui poursuit une dynamique inéluctable, faisant du temps un bien si précieux que tout un chacun, particuliers comme professionnels, tente, en vain parfois, de l’optimiser. L’immédiateté n’est plus un luxe, mais un standard qu’il faut à tout prix atteindre pour « mieux vivre », et ce, quel que soit le domaine d’activité concerné.

Pour preuve, selon une étude menée en 2010 par l’université de Columbia, les employés de bureau de New York perdraient en moyenne seize années à attendre que les ascenseurs les transportent au sein des bâtiments. Cette perte de temps, en plus d’engendrer du stress pour les utilisateurs, amenuise l’efficacité et la compétitivité des entreprises en leur faisant perdre chaque année des millions d’euros, voire des milliards si l’on se base sur les douze millions d’ascenseurs en service dans le monde…

Fort de ce constat, thyssenkrupp a conçu un outil novateur nommé MAX permettant de réduire de moitié les temps d’immobilisation des ascenseurs grâce à ce que l’on appelle la maintenance prédictive. Cette solution révolutionnaire, autrefois imaginée dans les livres de science-fiction mais bien réelle maintenant, est en passe de résoudre les grands défis à venir liés à la mobilité urbaine.

 

Si vous avez lu cet article, vous aimerez aussi...

  • 15.02.2021
  • 0

Portes automatiques

Chaque jour, des millions de personnes se déplacent par l’intermédiaire d’escaliers mécaniques, de trottoirs roulants, d’ascenseurs et franchissent des portes automatiques de toutes sortes : coulissantes, battantes, à tambour, etc. Ces dernières, faisant pleinement partie de la mobilité urbaine, sont au cœur de nombreux secteurs d’activité — commerce, hôtellerie, restauration, santé, tertiaire, habitat, etc. —, et

Lire la suite

  • 15.02.2021
  • 0

Escalator

Considéré, fin du XIXe siècle, comme une simple attraction, l’escalator a depuis beaucoup évolué si bien qu’il est aujourd’hui difficile de s’en passer tant ses avantages sont nombreux. Toutefois, investir dans un tel équipement requiert une étude minutieuse pour satisfaire les exigences du cahier des charges — exigences à la fois techniques, financières et esthétiques, entre

Lire la suite

  • 12.02.2021
  • 2

Trottoirs roulants

Contrairement à d’autres moyens de mobilité comme les ascenseurs, les trottoirs roulants offrent une capacité de transport importante et permettent, de surcroît, de parcourir de longues distances au sein de bâtiments publics — métros, gares et aéroports — ou d’espaces commerciaux. S’utilisant aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur, et pouvant se décliner de deux manières

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez votre laps

Inscrivez-vous pour recevoir le laps, la newsletter bimestrielle de thyssenkrupp.