Un téléphérique à Toulouse prévu en 2020

La nouvelle a été confirmée. Un téléphérique à Toulouse, reliant l’université Paul-Sabatier à l’Oncopole, est annoncé pour 2020. Les travaux débutent cet été.

Téléphérique Toulouse en 2020
Le futur téléphérique de Toulouse à la station Oncopole. Tisséo-SMTC/SMAT/Groupement POMA

Le téléphérique urbain, une solution de plus en plus appréciée

Après les villes de Grenoble, Toulon ou encore Brest, c’est désormais la ville de Toulouse qui sera équipée de son téléphérique. Celui-ci reliera l’université Paul-Sabatier, l’Hôpital de Rangueil et le campus de soins et de recherche de l’Oncopole.

Le téléphérique urbain devient désormais une alternative de plus en plus utilisée : « C’est un système de transport très performant quand il y a des obstacles. C’est moins coûteux qu’un tramway en investissement et en exploitation, surtout si l’on devait creuser un tunnel dans la colline » déclare Francis Grass, adjoint au maire et président de Tisséo Ingénierie.

Téléphérique à Toulouse : les particularités

Sur une distance de 3 kilomètres, le téléphérique fera le trajet en moins de 10 minutes, au lieu d’actuellement trois fois plus en voiture avec des embouteillages. Il disposera de 14 cabines de 35 places et circulera toutes les 1 minute et demie pendant les périodes de pointe. De plus, le système du téléphérique sera équipé de 3 câbles, très résistants et fonctionnels notamment en cas de vent.

Avec un service assuré de 5 heures 15 jusqu’à minuit, cette nouvelle solution de transport à la fois sûre et confortable sera complètement insérée et intégrée au réseau Tisséo avec des correspondances au métro et aux bus.

Une évolution de la mobilité des Toulousains

Selon le réseau de transports en commun de Toulouse, on prévoit environ 8 000 voyageurs par jour sur les trois stations desservies. C’est notamment grâce au fait qu’à elles seules, les structures de l’hôpital, de l’université et du pôle de recherche comptent 10 000 emplois et 30 000 étudiants.

Ainsi, en compostant simplement leur titre de transport Tisséo, les passagers pourront redécouvrir leur trajet quotidien et éviter les bouchons. En prenant le chemin des airs et un peu d’altitude (un pic de hauteur de 65 mètres est prévu), les utilisateurs bénéficieront d’une vue imprenable sur la Garonne, la colline Pech-David et au loin les Pyrénées.

 

#mobilite #telepheriqueurbain #telepheriquetoulouse #villeintelligente #technologie #innovation

Si vous avez lu cet article, vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez votre laps

Inscrivez-vous pour recevoir le laps, la newsletter bimestrielle de thyssenkrupp.