Les futures gares du Grand Paris Express, des lieux de vie à part entière

Les futures gares du Grand Paris Express sont conçues comme des lieux de vie. En témoignent, sur la ligne 15, celles de Villejuif, du Pont de Sèvres et d’Issy-Vanves-Clamart.

Les futures gares du Grand Paris Express

Les futures gares du Grand Paris Express ne se veulent pas des endroits où l’on se contente de sauter dans un métro. Leurs plans les présentent comme des espaces de vie à part entière, à la fois sécurisants et accessibles à tous, y compris aux personnes à mobilité réduite.

Ouvertes sur l’extérieur et lumineuses, elles entendent faire la part belle au confort de l’usager à travers une multitude de commerces, de services et de lieux pour se reposer, se rencontrer et même travailler.

Les voyageurs pourront y retirer ou déposer un colis, aller chez le coiffeur, trouver un espace de coworking… Les nombreux escalators y assureront la fluidité de la circulation, sous des éclairages les plus doux possibles.

Le réseau wifi sera omniprésent, et les portes palières seront systématisées sur les quais pour éviter les accidents de voyageurs. Des espaces seront réservés au stationnement des vélos.

Jardin, bistrot et rue intérieur

La volonté de rendre vivants ces futurs lieux de transit vient certainement de leur caractère gigantesque.

La future gare de Villejuif-Institut Gustave-Roussy qui, par exemple, interconnectera le prolongement sud de la ligne 14 avec la ligne 15, devra guider 100 000 voyageurs quotidiens sur 9 niveaux jusqu’aux quais situés à près de 50 mètres de profondeur. Imaginée par Dominique Perrault, l’architecte de la Bibliothèque François-Mitterrand, elle sera dominée par un vaste puits de lumière central.

Autre exemple, la gare du Pont de Sèvres, à Boulogne-Billancourt, conçue par l’agence Duthilleul pour assurer la correspondance entre l’actuelle ligne 9 du métro et la future ligne 15, sera reliée par une passerelle piétonne à l’Île Seguin et à la salle de spectacle La Seine Musicale.

À 28 m de profondeur, un jardin et un bistrot y sont prévus pour rendre le lieu agréable aux 95 000 voyageurs prévus chaque jour.

Tout aussi significative, la future gare de Fort d’Issy-Vanves-Clamart, dessinée par Philippe Gazeau, attendra jusqu’à 50 000 voyageurs par jour. En correspondance avec la ligne N du Transilien, elle s’étendra sur quatre niveaux souterrains.

Le voyageur y pénétrera de plain-pied via un grand parvis à Clamart, et par une longue verrière à Issy-les-Moulineaux et Vanves. Elle comportera une grande rue intérieure bordée de commerces, que l’on pourra emprunter aussi bien pour attraper son train que pour se rendre à pied d’une ville à l’autre.

Laurence Despins

Si vous avez lu cet article, vous aimerez aussi...

  • 11.07.2019
  • 0

Un téléphérique à Toulouse prévu en 2020

La nouvelle a été confirmée. Un téléphérique à Toulouse, reliant l’université Paul-Sabatier à l’Oncopole, est annoncé pour 2020. Les travaux débutent cet été. Le téléphérique urbain, une solution de plus en plus appréciée Après les villes de Grenoble, Toulon ou encore Brest, c’est désormais la ville de Toulouse qui sera équipée de son téléphérique. Celui-ci

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez votre laps

Inscrivez-vous pour recevoir le laps, la newsletter bimestrielle de thyssenkrupp.