La technologie Twin® dans la tour D2 de La Défense

La Tour D2 de La Défense, signée du duo d’architectes franco-américain Anthony Béchu et Tom Sheehan, allie technologie de pointe et haute qualité environnementale. thyssenkrupp a contribué au défi architectural en l’équipant d’ascenseurs brevetés Twin®.

La technologie Twin® dans la tour D2 de La Défense

Inaugurée en janvier 2015, la tour D2, dans le quartier des Reflets à La Défense, a remplacé l’ancien bâtiment Veritas qui datait de 1984. Haute de 171 m, elle déploie une surface de 54 000 m2 de bureaux sur 37 étages. Sa forme atypique la distingue de tous les autres édifices de la « skyline » française. Ses architectes, Anthony Béchu et Tom Sheehan, lui ont dessiné une structure ovoïde, constituée d’une résille métallique contribuant pour 50% à sa stabilité.

Lauréate de l’Archi Design Club Award en 2015, dans la catégorie bureaux et commerce neuf, la tour est certifiée haute qualité environnementale (HQE) et très haute performance énergétique (THPE). Elle abrite à son faîte, sous un dôme métallique, un jardin à ciel ouvert. Les essences qui agrémentent cette terrasse, essentiellement des résineux, sont typiques du sud de la France, plus précisément du Mont Ventoux. Sans doute pour résister aux frimas des hivers en altitude…

25% d’espace économisé

Pour Thyseenkrupp, qui a équipé le gratte-ciel de la totalité de ses ascenseurs, le défi consistait à faciliter la navigation des 4 200 personnes appelées à occuper les bureaux. La technologie brevetée Twin® a été retenue : une première référence en France pour l’industriel. Cette solution permet d’installer deux ascenseurs indépendants dans une même gaine. Pas moins de 7 systèmes Twin® équipent aujourd’hui la tour. Intégrés dès la conception du bâtiment, ils offrent une grande capacité de transport tout en économisant 25% d’espace, bénéficiant aux surfaces de bureaux.

La tour D2 de La Défense

Si vous avez lu cet article, vous aimerez aussi...

  • 11.07.2019
  • 0

Un téléphérique à Toulouse prévu en 2020

La nouvelle a été confirmée. Un téléphérique à Toulouse, reliant l’université Paul-Sabatier à l’Oncopole, est annoncé pour 2020. Les travaux débutent cet été. Le téléphérique urbain, une solution de plus en plus appréciée Après les villes de Grenoble, Toulon ou encore Brest, c’est désormais la ville de Toulouse qui sera équipée de son téléphérique. Celui-ci

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez votre laps

Inscrivez-vous pour recevoir le laps, la newsletter bimestrielle de thyssenkrupp.