La métropole de Lille annonce 27 nouveaux projets d’infrastructures de transports

Un projet de grande ampleur s’annonce pour le transport à Lille. Environ 2 milliards d’euros vont être investis pour améliorer l’accessibilité, l’attractivité de la métropole, mais aussi pour lutter contre la pollution de l’air.

Lille Transport Mobilité

Un plan ambitieux

Au programme du plan de la Métropole Européenne de Lille (MEL), cinq nouvelles lignes de tramway vont voir le jour pour un linéaire total envisagé de 55 kilomètres. Il s’agit des lignes Lille-Wattignies, Lille-Loos-Haubourdin, Lille-Marquette-Wambrechies, Hem-Roubaix-Tourcoing et un prolongement de la ligne Lille-Roubaix jusqu’à Wattrelos.

Aussi, la ligne 1 du métro sera prolongée jusqu’au pôle d’excellence Eurasanté, au sud de Lille. Concernant les bus, la création de liaisons express sont au programme ainsi que de lignes de bus à haut niveau de services qui circuleront presque intégralement dans des voies réservées et prioritaires. De quoi gagner en vitesse et fiabilité.

Transport à Lille, les objectifs

Ces nouvelles lignes vont structurer le territoire et réoxygéner la métropole grâce à des déplacements facilités. « Enrayer la congestion routière qui s’est intensifiée au fil du temps est une priorité car il s’agit d’assurer notre attractivité et de lutter contre la pollution de l’air. Ces défis réclament un « choc de mobilité » a déclaré Damien Castelain, président de la MEL dans la Revue mensuelle de la métropole.

Il faut dire aussi que d’ici 2035, la MEL devrait compter 100 000 habitants de plus et 80 000 emplois supplémentaires (source : actu.fr/hauts-de-france). Un futur auquel il faut donc se préparer efficacement pour assurer des déplacements optimisés des habitants de Lille et de ses 90 communes.

Une interconnexion entre trains et réseaux urbains

Pour ces projets, la métropole s’est notamment associée avec l’État, la région Hauts-de-France, la SNCF, la CCI, le réseau de transport Ilévia ou encore le conseil de développement de la MEL. L’objectif est d’avoir une interconnexion plus forte entre le réseau TER et le réseau de transport en commun de la ville. « La MEL veut tendre vers un réseau ferroviaire régional de plus en plus urbain, type RER métropolitain à articuler avec les autres réseaux » a déclaré Daniel Janssens, vice-président en charge des transports.

Des premières lignes de bus optimisées seront mises en service à la fin de l’année ainsi que les études de tracés des cinq nouvelles lignes de tramway. Pour le reste, les travaux vont s’étaler jusqu’en 2035.

 

#transport #Lille #ville #mobilité #train #métro #tram #bus

Si vous avez lu cet article, vous aimerez aussi...

  • 15.02.2021
  • 0

Nous dirigeons-nous vers un ralentissement global du rythme urbain ?

Dans de nombreuses métropoles européennes, la place octroyée à la voiture individuelle se réduit chaque année. Piétonnisation des rues, mise en place de parcs de vélos en libre-service, création d’espaces publics sans voiture et de boulevards urbains privilégiant les mobilités douces… Les mesures incitatives se multiplient. Ces transformations créent un nécessaire ralentissement du rythme urbain.

Lire la suite

  • 15.02.2021
  • 0

Bientôt des RER métropolitains dans toute la France

Fin 2020, la SNCF a publié un rapport définissant son schéma directeur et le principe de « services express métropolitains » (SEM). L’objectif est de développer des lignes urbaines avec une fréquence élevée, notamment aux heures de pointe. La création de billets communs à vocation d’harmoniser le réseau de transports à l’image des RER franciliens

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez votre laps

Inscrivez-vous pour recevoir le laps, la newsletter bimestrielle de thyssenkrupp.