La Fondation Vuitton, une fluidité exemplaire

La Fondation Vuitton dresse son architecture innovante depuis 2014, dans le bois de Boulogne, à Paris. Dans ce gigantesque édifice, la circulation des visiteurs doit sa fluidité à des cheminements en pente douce, grâce à des escaliers mécaniques signés thyssenkrupp Ascenseurs.

La Fondation Vuitton, une fluidité exemplaire

Conçu, d’après les mots de son architecte Frank Gehry, pour « évoluer en fonction de l’heure et de la lumière afin de créer une impression d’éphémère et de changement continuel », le bâtiment de la Fondation Louis Vuitton s’apparente à un vaisseau de verre posé sur l’eau.

Achevé en 2014 au cœur du bois de Boulogne, à Paris, ce prestigieux lieu d’expositions d’art moderne et contemporain a pour enveloppe extérieure des murs courbes en béton fibré, auxquels se superposent douze voiles de verre rassemblant 3600 panneaux vitrés de forme bombée.

À l’intérieur, les visiteurs découvrent onze galeries d’exposition, soit 3850 m2 d’espaces muséographiques, un auditorium pouvant accueillir 1000 personnes, et un restaurant.

7 escaliers mécaniques

De 46 mètres de haut, cet immense palais de verre s’étire en longueur sur plus du double de sa hauteur. À l’intérieur, la circulation vers les étages supérieurs, disposés en quinconce, doit sa fluidité à des cheminements en pente douce, au moyen de sept escaliers mécaniques.

Les visiteurs ont aussi à leur disposition trois ascenseurs qui, grâce aux gaines et cabines entièrement vitrées, offrent une vision panoramique des espaces traversés.

Côté coulisses, un imposant monte-charges permet le transport d’œuvres d’art volumineuses, jusqu’à 3 mètres de large, 4,5 mètres de long et 10 tonnes de charge utile. L’ensemble est signé thyssenkrupp Ascenseurs.

« Le projet a été compliqué car les accessibilités du chantier étaient réduites, se souvient François Wurier, responsable Grands comptes et Grands projets chez thyssenkrupp Ascenseurs. Et nos appareils ont été très sollicités durant les travaux ! »

Ces installations n’en demeurent pas moins une belle réussite, tant la traversée de l’édifice de part en part procure, en soi, le plaisir de contempler une œuvre d’art.

Laurence Despins

Si vous avez lu cet article, vous aimerez aussi...

  • 15.02.2021
  • 0

Nous dirigeons-nous vers un ralentissement global du rythme urbain ?

Dans de nombreuses métropoles européennes, la place octroyée à la voiture individuelle se réduit chaque année. Piétonnisation des rues, mise en place de parcs de vélos en libre-service, création d’espaces publics sans voiture et de boulevards urbains privilégiant les mobilités douces… Les mesures incitatives se multiplient. Ces transformations créent un nécessaire ralentissement du rythme urbain.

Lire la suite

  • 15.02.2021
  • 0

Bientôt des RER métropolitains dans toute la France

Fin 2020, la SNCF a publié un rapport définissant son schéma directeur et le principe de « services express métropolitains » (SEM). L’objectif est de développer des lignes urbaines avec une fréquence élevée, notamment aux heures de pointe. La création de billets communs à vocation d’harmoniser le réseau de transports à l’image des RER franciliens

Lire la suite

  • 01.02.2021
  • 0

Étalement urbain : comment le repenser ?

De l’évolution des villes dans les années à venir dépendront les progrès face aux grands défis environnementaux, économiques et sociaux. L’étalement urbain désigne le mode d’urbanisation définit par une faible densité de population. C’est un phénomène d’urbanisation discontinue et décentralisée. Dans une ville à fort étalement urbain, une part importante de la population est disséminée

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez votre laps

Inscrivez-vous pour recevoir le laps, la newsletter bimestrielle de thyssenkrupp.