Hyperloop : des essais avec passagers dès 2020 à Toulouse

Relier un jour Toulouse à Paris en 40 minutes (contre 4 heures 20 actuellement en TGV) c’est l’idée du concept de l’Hyperloop. Les premiers essais devraient débuter dans le centre de recherche et développement de Toulouse en 2020.

Hyperloop Essais Toulouse
© HYPERLOOP TRANSPORTATION TECHNOLOGIES

L’Hyperloop, un transport révolutionnaire

Médiatisé par Elon Musk en 2013, l’Hyperloop est une technologie capable d’accueillir un moyen de transport à très haute vitesse. Mais en quoi cela consiste ? Dans un double tube surélevé, des capsules pressurisées circulent et transportent des voyageurs ou des marchandises. Ces capsules sont propulsées par un champ magnétique, créé par des moteurs à induction placés à intervalles réguliers à l’intérieur des tubes. À mi-chemin entre un train sans rails et un avion sans ailes, l’Hyperloop pourrait atteindre une vitesse de plus de 1000 km/h.

Un projet développé par plusieurs entreprises

Bien qu’il s’agisse d’Elon Musk qui a proposé ce projet de recherche industrielle, c’est pourtant une multitude de sociétés qui travaillent directement sur cette technologie : Virgin Hyperloop One (dans laquelle la SNCF a d’ailleurs investi), le canadien Transpod et la startup américaine Hyperloop Transportation Technologies. C’est cette dernière qui est à l’origine des essais prévus à Toulouse. En effet, elle a annoncé début 2019 la fin de l’assemblage de sa première piste d’essai dans son centre situé sur l’ancienne base aérienne de Francazal.

Essais de l’Hyperloop à Toulouse

D’une grandeur de 320 mètres de long et composée de seize tubes de 20 mètres de long chacun dans un diamètre intérieur de 4 mètres, la piste accueillera ses premiers essais avec passagers en 2020. Ainsi, le président de la société Bibop Gresta a déclaré dans un communiqué « Nous sommes plus près que jamais du moment où nous transporterons des personnes dans l’Hyperloop pour la première fois ». Ces tests sont le point de rassemblement des projets commerciaux de l’Hyperloop, notamment ceux à Abu Dhabi et en Chine, alors qu’une étude de faisabilité se termine aussi entre Cleveland et Chicago.

Plusieurs défis sont encore à relever. Tout d’abord celui du coût, du modèle économique et donc du retour sur investissement. Mais aussi des défis technologiques avec la mise sous vide, l’accélération et le freinage. Enfin, concernant l’aspect environnemental, on parle d’une technologie solaire qui serait en test, avec la présence de panneaux solaires positionnés sur les tubes.

 

#hyperloop #transport #transportdufutur #technologie

Si vous avez lu cet article, vous aimerez aussi...

  • 08.12.2020
  • 0

Lyon s’impose comme nouvelle capitale de la mobilité urbaine

Arcadis, société leader dans le conseil et l’ingénierie de la conception, a récemment dévoilé son nouveau classement mondial sur la mobilité urbaine. L’étude s’intéresse à la mobilité des villes et à la durabilité de leur système. Elle prend en compte les infrastructures, le temps de congestion, le tarif des transports en commun, l’intermodalité, les transports

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez votre laps

Inscrivez-vous pour recevoir le laps, la newsletter bimestrielle de thyssenkrupp.