L’étalement urbain : une hérésie écologique et sociale

Depuis la révolution industrielle, l’urbanisation effrénée de France a eue de nombreuses répercussions. Elle a changé les centres-villes, les déplacements de personnes et les méthodes de livraison.

En France, tous les 10 ans, c’est l’équivalent d’un département français qui est offert à la ville. Les terrains artificiels (urbanisation, routes, équipements) représentent environ 10 % de la superficie du pays et près de 80 % de la population vit en ville.

Une part de l’urbanisation est due à l’étalement urbain. Les aires urbaines occupent 22 % de l’ensemble du territoire. Cet écart entre superficie des terrains artificiels et superficie des aires urbaines est, en grande partie, la conséquence d’un phénomène principal : la densité urbaine s’est réduite de plus d’un tiers en 50 ans.

Zones commerciales et pavillons par millions, des conséquences désastreuses

Cet étalement urbain est le résultat d’un modèle très apprécié des Français : le modèle pavillonnaire, accompagné de zones commerciales périphériques. Ce phénomène ne concerne pas uniquement les grandes agglomérations. Les petites et moyennes villes, ainsi que les villages connaissent cette situation. Les villes qui souffrent d’une désertification des centres au profit de la périphérie.

L’étalement urbain a des conséquences sur les surfaces agricoles et sur les espaces naturels. Entre 2009 et 2019, la France a perdu 687.000 hectares de terres agricoles.

Mais c’est loin d’être son seul impact. Cet étalement a des conséquences économiques et environnementales souvent méconnues.

Il a un impact direct sur la productivité urbaine, puisqu’il nécessite l’extension des réseaux techniques et des voies de communication. De plus, il impose des circuits de transport en commun plus éloignés des centres-villes. La mobilité des personnes, mais aussi la mobilité des marchandises sont impactées. L’usage important de la voiture personnelle est également conditionné par ce mode d’urbanisation.

 

Cette inefficacité urbaine a un coût environnemental et sanitaire. Elle accroît notamment les émissions de gaz à effet de serre et de particules fines dans les agglomérations.

Que faire face à l’étalement urbain ?

La logistique urbaine est une des techniques qui permet de contrer les effets néfastes de l’étalement urbain. Elle consiste à optimiser les flux de marchandises pour minimiser leur impact environnemental et à garantir des modèles économiques pérennes.

Limiter l’étalement urbain sera un enjeu principal pour le futur. Cela nécessitera probablement une réglementation plus stricte et plus restrictive.

Pour maîtriser l’extension des villes et des villages, les centres-villes doivent être mis en valeur grâce à la création d’une attractivité nouvelle. Les outils disponibles sont nombreux : urbanisme, fiscalité sur le carburant, orientation des choix d’investissements publics, fiscalité locale…

Pourquoi une nouvelle zone d’activités alors que le centre-ville se meurt ? Pourquoi construire des lotissements alors que les logements en centre-ville sont vacants ? Pourquoi étendre des surfaces commerciales alors que de nombreux baux commerciaux sont libres ? Autant de questions qui placent les acteurs publics devant leurs responsabilités.

C’est une orientation des politiques publiques qui permettra de donner aux centres-villes et centre-villages des atouts afin de les rendre plus vivants, plus agréables, plus efficaces et plus propres.

Si vous avez lu cet article, vous aimerez aussi...

  • 08.02.2021
  • 0

Changement climatique : est-ce déjà trop tard ?

Selon les scientifiques, nous avons encore environ 10 ans pour enrayer le phénomène du réchauffement climatique. D’après un rapport de 2018 du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), le seuil de 1,5 °C de réchauffement sera franchi entre 2030 et 2052. Considérant que les émissions de gaz à effet de serre continuent d’augmenter,

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez votre laps

Inscrivez-vous pour recevoir le laps, la newsletter bimestrielle de thyssenkrupp.