Changement climatique : est-ce déjà trop tard ?

Selon les scientifiques, nous avons encore environ 10 ans pour enrayer le phénomène du réchauffement climatique.

D’après un rapport de 2018 du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), le seuil de 1,5 °C de réchauffement sera franchi entre 2030 et 2052. Considérant que les émissions de gaz à effet de serre continuent d’augmenter, se devrait plutôt être à l’horizon 2030.

En bref, si nous ne décidons pas de changer nos modes de vie dans la décennie qui arrive, les conséquences environnementales seront catastrophiques. Note d’espoir : la communauté scientifique estime que nous avons encore les moyens d’inverser la tendance.

 

Inverser la tendance du réchauffement climatique

Selon Jeanne Gherardi, enseignante et chercheuse à l’Université de Versailles, nous pouvons encore inverser la tendance. Pour rester dans l’objectif des Accords de Paris (+ 1,5 degré) il nous reste encore une petite marge de manœuvre. Cependant, comme les émissions continuent d’augmenter, rien n’est certain.

Par ailleurs, toujours selon Jeanne Gherardi, on assiste aujourd’hui à l’accélération de certains phénomènes qui n’étaient pas observables avant, comme la fonte de la calotte glaciaire, dans la région arctique. La stabilité de l’Amazonie est, elle aussi, de plus en plus mise en danger. C’est aussi un point critique. De fait, nous sommes au seuil du point de non-retour et l’on risque de dépasser le seuil de recouvrement, c’est-à-dire le moment où la planète ne sera plus capable de se régénérer de façon optimale.

 

Toutefois, sachant qu’on connaît les solutions à mettre en œuvre pour renverser la tendance, rien n’est perdu. Ces solutions impliquent notamment un drastique changement de production d’énergie, ainsi qu’une réduction massive de la consommation de produits carnés.

Et si on arrête de produire du CO2 dès demain, que se passe-t-il ?

Le CO2 a une durée de vie qui avoisine la centaine d’années. Donc, même si on arrêtait toute émission de CO2 dès demain, il faudrait plus de 100 ans pour réduire le réchauffement climatique.

De plus, nous sommes entrés dans une dynamique dans laquelle la glace de mer diminue. Du coup, la surface des mers, plus sombre que la glace, voit sa capacité d’absorption de la chaleur augmenter de façon considérable. En conclusion, la mer va se réchauffer et il y aura des fontes encore plus importantes, etc.

Par ailleurs, le pergélisol est aussi en train de fondre. Ces sols gelés sont très riches en matières organiques. Lorsqu’ils fondent, ils relâchent du CO2 et du méthane, les deux principaux gaz à effet de serre.

Dans le système climatique, il a cinq composantes : l’atmosphère, l’océan, la biosphère (le vivant), l’hydrosphère (les eaux douces) et la cryosphère (glaces et neige). Ces composantes sont intrinsèquement liées.

C’est l’ensemble des interactions entre ces composantes qui créé des boucles de rétroaction.

Par exemple, les océans réagissent avec l’atmosphère. Quand l’eau est froide, elle absorbe * plus facilement le gaz carbonique de l’atmosphère. Si l’atmosphère se réchauffe, l’absorption du CO2 par les océans diminue.

Il n’est donc pas encore trop tard, mais il faut agir maintenant, avant que trop de phénomènes ne nous échappent complétement et que les boucles de rétroaction s’emballent.

En savoir plus avec GreenPeace et Reporterre.

Si vous avez lu cet article, vous aimerez aussi...

  • 18.03.2021
  • 0

New York : une ville au futur vert

Après quatre ans de négociations, l’Etat de New-York vient de voter un projet de loi qui prévoit d’atteindre la neutralité carbone en 2050. C’est le second Etat américain à fixer cet objectif, juste après la Californie. New York va contraindre les propriétaires de buildings à réduire la consommation d’énergie et la pollution engendrée par les

Lire la suite

  • 03.02.2021
  • 0

L’étalement urbain : une hérésie écologique et sociale

Depuis la révolution industrielle, l’urbanisation effrénée de France a eue de nombreuses répercussions. Elle a changé les centres-villes, les déplacements de personnes et les méthodes de livraison. En France, tous les 10 ans, c’est l’équivalent d’un département français qui est offert à la ville. Les terrains artificiels (urbanisation, routes, équipements) représentent environ 10 % de

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez votre laps

Inscrivez-vous pour recevoir le laps, la newsletter bimestrielle de thyssenkrupp.