La musique d’ascenseur : mythe ou réalité ?

S’il est des expressions dont on ne connait exactement l’origine, celle de musique d’ascenseur est un bon exemple. Si tout le monde sait (ou croit savoir) la définir, il est rare d’en entendre. Citer un immeuble ou une tour qui en diffuse relève de l’exploit. Alors, légende urbaine ?

La musique d’ascenseur : mythe ou réalité ?
La musique d’ascenseur : mythe ou réalité ?

Une première recherche sur Google nous apprend que le terme générique de musique d’ascenseur n’est rien d’autre qu’une antonomase, tel Don Juan pour décrire un séducteur ou Tartuffe pour décrire un hypocrite. La musique d’ascenseur est un terme générique pour désigner la musique d’ambiance ou la muzak tel que les américains l’appellent le plus souvent.

La muzak est une musique non sollicitée, une musique qui vient habiller des moments pour (supposément) les agrémenter. On peut en entendre dans les supermarchés, via le téléphone – les mythiques musiques d’attente -, dans un bar ou encore un avion avant que celui-ci ne décolle. Il ne s’agit donc pas d’une musique destinée à être écoutée, mais d’une musique qui emballe un objet que l’on consomme. Une sorte de bonus.

Mais au fil des années, et comme bien souvent dans le business de la consommation et la libre concurrence, si ces musiques avaient un quelconque intérêt à leur apparition, elles sont devenues insignifiantes et insipides : plus personne ne veut investir dans le genre. Les termes de musique d’ascenseur et/ou muzak sont devenus péjoratifs.

Musique Kodak

Pour trouver l’origine du concept, il faut remonter aux années 1930, lorsqu’aux Etats-Unis les gratte-ciel commencent à se multiplier, et que les ascenseurs n’étant pas aussi rapides qu’aujourd’hui, on imagine les habiller de quelques notes. C’est le terme de muzak qui apparaît en premier, contraction de musique et Kodak, oui la marque synonyme de photographie.

Un général américain appelé Georges Squier dépose même un brevet, à lui les musiques qui habilleront notre quotidien. L’idée semble géniale, les rentrées d’argent multiples, et peu importe si les musiques d’ascenseur deviennent presque aussitôt ennuyeuses. L’essentiel est là, faire passer le temps, donner une impression de bien-être dans un moment peu commun, grimper au vingtième étage dans quelques mètres carrés. L’expression est définitivement adoptée par tous.

Tour Chrysler, New York
Tour Chrysler, New York

Relooking sonore

Ce qui est le plus incroyable dans cette histoire, c’est que depuis quelques années, le concept de musique d’habillage a été phagocyté par des entreprises qui tentent, en proposant des relooking sonores, d’imposer leur marque. Il est rare qu’ils fassent appel à des signatures ou artistes connus, préférant tout miser sur l’idée qu’ils proposent. Le terme de musique d’ascenseur désigne ainsi des fonds sonores permettant de méditer, cuisiner (si, si, ça existe), assister à un strip-tease, passer une bonne soirée d’anniversaire ou habiller nos séances de yoga, mais également une boîte ou un pub à la mode.

Et si l’on osait on pourrait montrer du doigt ces play-lists élaborées par des fournisseurs de musiques « au kilomètre », et les qualifier de musiques d’ascenseur. Qu’un ordinateur nous indique que les Rolling Stones sont rock ou qu’Eminem appartient à la planète rap répond à la même logique. On habille pour mieux vendre un service… Non sollicité.

Christian Eudeline

Si vous avez lu cet article, vous aimerez aussi...

  • 06.06.2019
  • 0

Emmanuel Paris devient président de thyssenkrupp Ascenseurs

Emmanuel Paris prend la tête de thyssenkrupp Ascenseurs, la branche française de thyssenkrupp qui concentre les activités mondiales du Groupe dans les systèmes de transport de personnes. Boulogne-Billancourt, le 03 juin 2019 – Depuis le 1e mai 2019, Emmanuel Paris est le nouveau président de thyssenkrupp Ascenseurs et succède ainsi à Emmanuel Altmayer. Emmanuel Paris,

Lire la suite

  • 08.02.2019
  • 0

EDF ouvre ses portes à thyssenkrupp Ascenseurs

La belle aventure avec EDF continue. Après avoir signé un contrat de service pour 2336 appareils fin 2018, thyssenkrupp Ascenseurs annonce qu’il va équiper le prestigieux siège parisien d’EDF du nouveau système de maintenance prédictive MAX. Retour sur une belle aventure.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez votre laps

Inscrivez-vous pour recevoir le laps, la newsletter bimestrielle de thyssenkrupp.